À l’occasion de la sortie de la série Star Trek : Picard, je vous propose un dossier pour vous permettre de découvrir qui est ce fameux capitaine Picard. Compagnon de route et guide de la série, ce dossier liste les épisodes à ne pas louper en fonction de leurs intérêts et de leurs arcs scénaristiques. Il ne vous reste plus qu’à choisir quoi voir !

Avec l’arrivée au cinéma des films Star Trek du JJverse (ainsi nommés car JJ Abrams les a placés dans une ligne temporelle alternative pour avoir plus de libertés), et plus récemment avec la série Netflix Star Trek : Discovery, on entend de nombreux fans de la franchise (dont moi) dire des choses du genre « C’est sympa, mais ce n’est pas Star Trek ! ». Les fans vous conseilleront d’aller regarder les 6 séries (la série originale (TOS), la série animée (TAS), la nouvelle génération (TNG), deep space nine (DS9), voyager (VOY) et enterprise (ENT)) pour comprendre. Seulement voilà, ça fait VRAIMENT beaucoup.

Alors pour vous les curieux, qui veulent sincèrement aller voir quelle est cette « grande époque » de Star Trek dont les fans ne cessent de vanter les mérites, sans pour autant y laisser 3 ans de votre vie, j’ai décidé de vous aider. Ce que je vous propose, c’est une version courte… enfin plus courte en tout cas.

Grâce à Star Trek : Discovery, Netflix a mis toutes les autres séries Star Trek au catalogue. Donc si vous ne savez pas où les trouver, la plate-forme de streaming sera le moyen le plus pratique (on appréciera notamment l’option de zapper les résumés et génériques en début d’épisode). L’idée est de vous donner une liste des épisodes à regarder, en vous précisant pourquoi il faut les voir.

Effectivement, certains sont de bons épisodes, mais pas importants. D’autres sont des épisodes importants pour l’histoire, mais pas forcément bons, bien qu’il y en ait qui répondent aux deux critères. J’ai ensuite inclus sur cette liste des épisodes drôles. Alors évidemment, c’est subjectif, mais il s’agit tout de même d’épisodes qui font vivre les personnages et font partie de ce qui a rendu Star Trek culte. J’ai également inclus des épisodes qui ne sont ni nécessairement bons, ni nécessairement importants, ni nécessairement drôles, mais qui placent les bases pour un autre épisode qui l’est ; ce sont les épisodes Setup. Il y a quelques épisodes que je considère comme les meilleurs épisodes de tout Star Trek, et je ne manquerai pas de le préciser. Enfin, tous les épisodes que je juge parfaitement dispensables seront purement et simplement absents de cette liste. En effet, les studios ayant produit les épisodes au rythme effréné d’un par semaine, la qualité n’était pas toujours au rendez-vous.

Si vous ne voulez pas de spoils, il vous suffira de ne pas lire le dénouement de l’épisode marqué avec une balise spoiler. Si les tags de l’épisode ne vous donnent pas envie de le regarder, au contraire, vous pourrez lire mon résumé pour gagner du temps, sachant que je ne spoile que si c’est nécessaire pour comprendre la suite. Par ailleurs, les séries Star Trek, comme la plupart des séries de cette époque, sont écrites au fur et à mesure, et ça se sent. Donc, s’il y a bel et bien des « fils rouges », ne vous attendez pas à quelque chose d’aussi construit que Westworld (saison 1). De même, les scénaristes mettent toujours un peu de temps à « rôder » leurs personnages, donc dans toutes ces séries, les premières saisons souffrent d’une définition un peu brouillonne des personnages. Mais rassurez-vous, ces séries sont des Diesels. Ça met du temps à se mettre en route, mais quand ça tourne, ça tourne.

J’ai décidé de commencer cette exploration par la série Star Trek : La nouvelle génération (TNG, The Next Generation), parce que c’est la plus ancienne des séries avec lesquelles j’ai grandi (première diffusion 1987-1994). Les deux plus anciennes séries (TOS et TAS), je ne les connais pas tant que ça pour être honnête, mais je compte y remédier. Autant vous prévenir tout de suite, il va falloir être indulgent avec les deux premières saisons. Elles souffraient encore d’un manque de budget et ont assez mal vieilli, bien que Netflix dispose des versions remastérisées. Notons aussi qu’il s’agit de la dernière série à laquelle Gene Roddenberry (le George Lucas de Star Trek, à plus d’un égard) a participé (il est décédé en cours de route). Heureusement, il y a très peu d’épisodes incontournables dans ces saisons. Bref, nous avons assez tergiversé : en avant toute !

1. Saison 1

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

Pour cette première saison, 8 épisodes à voir sur 25. Évidemment, on fait surtout de la mise en place, et la saison n’est pas top dans son ensemble. Notez que le premier épisode devait être un double-épisode à la base, donc la numérotation peut être décalée par rapport à d’autres sources.

Épisode 1 : Rendez-vous à Farpoint (Encounter at Farpoint)

Important, introduction des personnages principaux, Arc Q

Réalisation : Corey Allen / Scénario : Dorothy Catherine Fontana & Gene Roddenberry

Honnêtement, si ce n’était pas l’introduction et le début de l’arc Q, je ne recommanderais pas cet épisode. Il a très mal vieilli et les acteurs ne sont pas au top.

Lire le résumé
La première mission du Capitaine Picard sur son tout nouveau vaisseau, l’Enterprise D, consiste à récupérer le reste de son équipage sur l’avant-poste de Farpoint. Construit par une race de marchands désireux de faire commerce avec la fédération, cet avant-poste semble parfait en tout point. Avant même d’arriver à l’avant-poste, l’Enterprise rencontre un être apparemment tout-puissant du nom de Q. Ce dernier accuse l’humanité de n’être qu’une espèce barbare, qui ne mérite pas d’aller explorer l’espace. Il nous explique notamment le passé guerrier de notre espèce, en évoquant notamment les guerres eugéniques et la troisième guerre mondiale. Picard affirme que l’humanité a évolué et n’est plus aussi sauvage qu’elle l’a été. Q le met alors à l’épreuve, en lui demandant d’enquêter sur Farpoint. Sur place, on découvre que l’avant-poste est en réalité une créature métamorphe que les extraterrestres forçaient à produire ce que la fédération désirait. L’équipage libère la créature, qui retrouve son compagnon et Q laisse un sursis à l’humanité, tout en précisant que le procès était loin d’être terminé.

Épisode 2 : L’Enterprise en folie (The naked now)

Drôle, Arcs Data & Tasha

Réalisation : Paul Lynch / Scénario : John D.F. Black & J. Michael Bingham (alias Dorothy Catherine Fontana)

Un épisode qui a mal vieilli, mais qui est drôle. Comporte une réplique cultissime. No comment sur le titre français…

Lire le résumé
L’Enterprise découvre un vaisseau de la fédération dont tout l’équipage est mort. On découvre qu’ils ont été victimes d’un virus qui les conduit à se comporter de manière irrationnelle. En gros, tout le monde est bourré. C’est un hommage à l’épisode TOS:S1E4. Le docteur Crusher finit par trouver un remède, mais pas avant que Tasha ne fasse des avances à Data qui, lorsqu’elle lui demande s’il est « pleinement fonctionnel », lui répond qu’il l’est bel est bien, en plus d’être « programmé pour de multiples techniques ».

Épisode 5 : Où l’homme surpasse l’homme (Where No One Has Gone Before)

Setup, Bon, Arc Wesley

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Diane Duane & Michael Reaves

L’épisode qui « justifie » la présence de Wesley en tant que personnage (presque) principal, et la preuve qu’avant d’avoir des Mary Sue, Star Trek a eu un Gary Stu. Il y a une suite à cette histoire en saison 7.

[spoiler title="Lire le résumé"]Un scientifique de Star Fleet vient tester une méthode de propulsion révolutionnaire à bord de l’Enterprise, accompagné de son assistant extraterrestre. Wesley comprend vite que la technique du scientifique est bidon, et que c’est en réalité son assistant qui fait tout le travail. L’expérience tourne mal et l’Enterprise se retrouve propulsé beaucoup plus loin que prévu, ce qui épuise l’assistant, désormais nommé « le voyageur ». Wesley l’encourage et le voyageur dit pouvoir ramener l’Enterprise à bon port. Il explique également à Picard que Wesley est un génie et qu’il faut lui donner les moyens d’exprimer son talent. Une fois l’Enterprise ramené dans notre galaxie, le voyageur disparait et le scientifique fait un nervous breakdown lorsqu’il est obligé d’admettre qu’il sert à rien.

Épisode 10 : Haven (Haven)

Drôle, Arc Lwaxana

Réalisation : Richard Compton / Scénario : Tracy Tormé & Lan O’Kun

L’épisode qui nous présente Lwaxana Troy, la mère de Deanna. Un personnage récurrent télépathe et tragicomique. Elle est accompagnée de son serviteur, Monsieur Homn, également drôle à sa façon. L’histoire tourne autour du thème du mariage arrangé. Data a quelques moments brillants dans cet épisode.

Lire le résumé
Lwaxana convoque Deanna, car il est temps d’honorer la promesse de mariage qu’elle avait faite aux parents de Wyatt, un médecin humain. Le couple ne s’est encore jamais vu, et Wyatt est un peu déçu que Deanna n’est pas la femme qu’il voyait en rêve depuis des années. Il pensait qu’il s’agissait de Deanna qui lui envoyait son image par télépathie. Mais il n’en fait pas grand cas, et les préparatifs commencent. Les parents se disputent sur les détails de la cérémonie et personne ne demande l’avis des futurs époux. Soudain, un vaisseau Tarellien se présente, portant à son bord les derniers survivants d’une épidémie catastrophique, à la recherche d’un nouveau foyer. Sachant qu’ils sont contaminés, la planète la plus proche refuse de leurs donner refuge. À bord de ce vaisseau se trouve la femme que Wyatt voyait en rêve depuis des années. Comprenant que Deanna ne voulait pas vraiment de ce mariage, et obnubilé par la femme de ses rêves, il décide de se joindre aux pestiférés avec quelques équipements médicaux, pour tenter de trouver un remède.

Épisode 12 : Data et Lore (Datalore)

Important, Bon, Arc Data

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Robert Lewin & Maurice Hurley

Un début d’origin story de Data, setup pour Lore et l’entité cristalline.

Lire le résumé
L’Enterprise arrive sur la planète où Data a été trouvé. Il s’agit d’une ancienne colonie humaine qui a été complètement ravagée, au point d’être désormais inhabitable. Ils découvrent un deuxième androïde similaire à Data dans un laboratoire caché. Une fois activé, celui-ci explique qu’il s’appelle Lore et qu’il était la version améliorée de Data, car il peut ressentir des émotions. Après s’être mis l’équipage dans la poche, il désactive Data (on apprend à cette occasion que Data est muni d’un interrupteur) pour prendre sa place, expliquant à l’équipage que « Lore » avait essayé de l’attaquer. Avant de le désactiver, il explique à Data que Lore avait en réalité été construit en premier, mais désactivé parce qu’il faisait flipper les colons. Lore, se faisant passer pour Data, contacte l’entité cristalline, une forme de vie spatiale qui avait dévasté la colonie à l’époque pour lui donner l’équipage en sacrifice. Wesley découvre la supercherie et réactive Data. Après une bataille entre les deux frères, Lore est téléporté dans l’espace, et l’entité cristalline s’enfuit.

Épisode 22 : L’Essence du Mal (Skin of Evil)

Important, Arc Tasha

Réalisation : Joseph L. Scanlan / Scénario : Joseph Stefano

Épisode pas forcément très bon, mais important pour l’arc de Tasha.

Lire le résumé
Une navette transportant Deanna Troy s’écrase sur une planète inconnue. Une entité extraterrestre la prend en otage et la torture télépathiquement. On apprend que cette entité est un résidu d’une espèce qui a voulu se débarrasser du mal qui est en elle ; c’est le mal incarné. En tentant de sauver Deanna, l’équipage comprend vite la nature de cette créature, puisqu’elle tue Tasha de manière totalement gratuite. En distrayant la créature, ils finissent par libérer Deanna, puis ils quittent la planète en la plaçant sous quarantaine.

Épisode 25 : La Zone neutre (The Neutral Zone)

Setup, Arc Romulien

Réalisation : James L. Conway / Scénario : Deborah McIntyre & Mona Clee

Épisode sympa proposant une réflexion sur le XXe siècle et qui pose les bases de l’arc romulien.

Lire le résumé
L’Enterprise découvre une capsule contenant des humains de la Terre du XXe siècle en suspension cryogénique, tous morts de maladies graves. La médecine du XXIVe siècle permet de les réanimer et de les guérir. Les trois personnages réagissent tous de manière différente à leur situation, et c’est assez sympa de voir les réactions de l’équipage. Le vaisseau part ensuite mener l’enquête sur plusieurs avant-postes détruits dans la zone neutre entre la fédération et l’empire romulien. Ils y trouvent un vaisseau romulien qui est là pour la même raison, et ils décident de collaborer pour cette enquête. Le capitaine du vaisseau romulien annonce que l’empire a décidé de mettre fin à son isolationnisme et qu’il participera de nouveau aux affaires galactiques. Cette nouvelle ne réjouit pas la fédération.

2. Saison 2

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

Pour cette deuxième saison, on s’intéressera à 9 épisodes sur 22, sans micmac de numérotation. Notez que le Docteur Beverly Crusher n’est pas présente dans cette saison. Elle a été remplacée par le Docteur Katherine Pulaski. Dans le scénario, Crusher avait eu un poste au service médical central de Starfleet. Ce choix ayant fortement déplu aux fans, ça ne dure qu’une saison.

Épisode 3 : Élémentaire mon cher Data (Elementary, Dear Data)

Drôle, Bon, Setup, Arc « Sherlock »

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Brian Alan Lane

Premier épisode « holodeck » retenu. Les fans de Data et de Sherlock Holmes seront ravis. L’intrigue est sympa et on s’amuse bien. Il y a une suite à cette histoire en saison 6.

Lire le résumé
Geordi emmène Data au Holodeck pour y découvrir les histoires de Sherlock Holmes. Data, dans le rôle de Holmes, ayant tous les romans de Holmes en mémoire, résout toutes les intrigues dans la minute, ce qui frustre Geordi. Ce dernier demande alors à l’ordinateur de créer un adversaire « à la hauteur de Data ». Erreur, puisque l’ordinateur le prend au mot et crée un Moriarthy avec la même puissance intellectuelle que l’androïde, plutôt qu’à la hauteur de Holmes, ce qui était probablement ce que Geordi voulait. Moriarthy prend Pulaski en otage, et Picard doit négocier avec lui. Ça se corse quand Moriarthy comprend qu’il est dans un Holodeck, sur un vaisseau spatial du XXIVe siècle et demande à être libéré. Picard reconnait qu’il est doué de conscience mais lui explique qu’il n’est pas possible qu’il quitte le holodeck. Il lui propose de le sauvegarder, et de le réactiver dès que la technologie nécessaire sera disponible. Moriarthy accepte et libère son otage.

Épisode 5 : L’Éclat d’un murmure (Loud as a Whisper)

Juste bon

Réalisation : Larry Shaw / Scénario : Jacqueline Zambrano

Un bon épisode qui explore la diplomatie, le handicap et le rapport aux prothèses.

Lire le résumé
Riva est un diplomate hors pair. Il a négocié plusieurs traités de paix pour plusieurs peuples, et il représente le seul espoir pour une planète ravagée par la guerre. Il est également sourd-muet et ne communique que via un chœur de trois télépathes qui lui servent de bouches et d’oreilles. Les premières tentatives de négociation tournent mal, et le chœur de Riva est tué. D’abord déboussolé, il envisage de mettre fin aux efforts de paix, ne pouvant plus communiquer qu’avec Data, via un langage des signes. Deanna essaie de remplacer le chœur, mais elle n’y arrive pas. Je ne spoilerai pas la fin de l’épisode.

Épisode 8 : Question d’honneur (A Matter of Honor)

Juste bon, culture klingonne

Réalisation : Rob Bowman / Scénario :  Wanda M. Haight, Gregory Amos & Burton Armus

Sans être spécialement important pour l’histoire principale, cet épisode est très sympa et donne un bon aperçu de la culture klingonne. Dans le cadre d’un programme d’échange d’officiers, Riker est placé à bord d’un vaisseau klingon. Le scénario n’est pas franchement important, donc inutile de le résumer ici. L’intérêt de cet épisode est uniquement de nous montrer comment fonctionne la vie à bord d’un vaisseau klingon.

Épisode 9 : Être ou ne pas être (The Measure of a Man)

Juste bon, Arc Data

Réalisation : Robert Scheerer / Scénario : Melinda M. Snodgrass

Un très bon épisode qui explore la question du statut juridique des androïdes et autres formes de vie artificielle. Un scientifique de Starfleet a formulé une requête pour pouvoir démonter Data, afin de mieux comprendre comment il a été construit. Picard est outré et affirme que Data n’est pas une pièce d’équipement, mais une personne. Un procès est engagé pour déterminer si Data est une personne ou non. Inutile de spoiler le déroulement et le dénouement du procès ici.

Épisode 13 : Boucle temporelle (Time Squared)

Juste bon

Réalisation : Joseph L. Scanlan / Scénario : Kurt Michael Bensmiller

Qu’est-ce qu’une série de SF sans son épisode de boucle temporelle ? Aucun spoil pour cet épisode sympa et original.

Épisode 14 : Icare (The Icarus Factor)

Drôle, Arcs Riker & Worf

Réalisation : Robert Iscove / Scénario : David Assael

Dans cet épisode pas franchement bon, mais plutôt drôle, tellement il est mauvais, on en apprend plus sur le rapport qu’entretient Riker avec son père, ainsi que sur la manière de Worf de vivre son anniversaire.

Lire le résumé
Starfleet propose un siège de capitaine à Riker, qui hésite beaucoup à accepter. Son père vient lui rendre visite, mais ils sont en froid. Le père veut encourager William à faire avancer sa carrière, mais Riker profite d’un combat de l’art martial fictif le plus ridicule de la SF pour lui tenir tête. Ils finissent par se réconcilier, mais Riker refuse le poste. Pendant ce temps-là, Wesley se demande pourquoi Worf est encore plus ronchon que d’habitude. Il finit par découvrir que c’est le 10è anniversaire de sa majorité, une date qui se fête normalement chez les klingons. Avec l’aide de Data et Geordi, il reconstruit la cérémonie traditionnelle pour Worf dans le holodeck. Il s’agira pour Worf de réciter des vers rituels pendant que des klingons virtuels le torturent. Bien que ses trois amis soient très surpris par cette tradition, il leur exprime sa gratitude.

Épisode 16 : Docteur Q (Q Who?)

Important, Bon, Drôle, Arcs Q & Borg

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Maurice Hurley

L’un des deux épisodes vraiment importants de la saison, et non des moindres. C’est un très bon épisode, et en plus il est drôle, comme la plupart des épisodes avec Q. C’est le premier épisode qui nous montre les Borg, sans doute l’adversaire le plus terrifiant de Star Trek.

Lire le résumé
Q a décidé de revenir embêter Picard. Il propose de rejoindre l’équipage comme guide pour explorer la galaxie. Picard refuse, n’ayant aucune confiance en Q et lui assurant qu’ils s’en sortiront très bien sans lui. Q, irrité, propulse alors l’Enterprise dans un secteur inconnu de la galaxie pour donner une leçon à Picard. L’Enterprise se retrouve vite nez à nez avec un énorme vaisseau cubique. Un intrus est téléporté à bord, et Picard tente une approche diplomatique. L’intrus l’ignore et se met à étudier les systèmes du vaisseau. Picard ordonne qu’on arrête l’intrus, mais celui-ci résiste et Worf finit par le tuer à coup de phaser. Un nouvel intrus est immédiatement téléporté sur l’Enterprise. Worf tente de le tuer, lui-aussi, mais l’intrus est totalement immunisé aux tirs et poursuit le travail du premier. Q vient narguer Picard en lui expliquant que l’intrus, un Borg, ignorait Picard comme Picard ignorerait un microbe. Pour le Borg, Picard n’est rien. Seul le vaisseau est intéressant. L’intrus mort et le deuxième intrus sont retéléportés à bord du cube une fois l’analyse achevée, et le Cube se saisit de l’Enterprise à l’aide d’un rayon tracteur pour ensuite forer une carotte dans le vaisseau, tuant plusieurs membres d’équipage. Picard, qui commence à en avoir assez, ordonne d’ouvrir le feu. Les dégâts sur le cube sont monstrueux. Plutôt que de s’enfuir, Picard décide d’envoyer une équipe d’exploration à bord du cube. L’équipe y découvre que les Borgs semblent fonctionner comme une ruche et qu’une fois encore, ils ignorent complètement leur présence. Une fois que l’équipage de l’Enterprise se rend compte que les Borgs ont toutes leurs ressources allouées à la réparation du vaisseau, l’équipe d’exploration est rapatriée et Picard décide de prendre la fuite. Le cube les poursuit, se réparant à une vitesse incroyable et désormais complètement insensible aux tirs de l’Enterprise. Q, narguant encore Picard, l’oblige à lui demander son aide, ce que Picard finit par faire. Q ramène alors l’Enterprise en terrain connu, mais avertit Picard que les Borgs finiront par rejoindre l’espace de la Fédération, et qu’il valait mieux commencer à s’y préparer.

Épisode 19 : Chasse à l’homme (Manhunt)

Drôle, Arc Lwaxana

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Terry Devereaux

Lwaxana profite d’une affectation diplomatique pour jeter son dévolu sur Picard. Aucun spoil nécessaire pour cet épisode amusant.

Épisode 20 : L’Émissaire (The Emissary)

Important, Bon, Arc Worf

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Richard Manning, Hans Beimler & Thomas H. Calder

Un bon épisode qui nous fait découvrir un peu de culture klingonne, tout en faisant avancer l’arc narratif de Worf.

Lire le résumé
Starfleet envoie K’Ehleyr, une agente mi-humaine, mi-klingonne sur l’Enterprise pour prendre contact avec un vaisseau klingon dont l’équipage avait été cryogénisé pendant la dernière guerre pour tenter de leur expliquer que la guerre est finie. Manifestement, Worf et elle se connaissent, et Worf n’est pas content de la voir. Ils finissent par coucher ensemble, suite à quoi Worf propose qu’ils se marient. Elle lui rit au nez et s’en va. Elle finit par s’excuser et lui avouer qu’elle était tentée, mais que ce n’était pas le bon moment. Elle lui annonce qu’ils se reverront.

3. Saison 3

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

11 épisodes à voir sur 26, dont 5 importants. La saison 3 marque un net bond en avant en termes de qualité et les grands arcs principaux se mettent vraiment en place.

Épisode 4 : Observateurs observés (Who Watches the Watchers)

Juste bon

Réalisation : Robert Wiemer / Scénario : Richard Manning & Hans Beimler

Du grand Picard dans cet épisode sur la religion et la directive première. Aucun besoin de spoiler, vu que cet épisode est un stand-alone.

Épisode 8 : Le Prix (The Price)

Setup

Réalisation : Robert Scheerer / Scénario : Hannah Louise Shearer

Épisode correct, mais dispensable si vous ne comptez pas regarder Voyager. L’histoire de cet épisode est poursuivie dans l’épisode VOY:S3E05. Aucun spoil nécessaire, l’épisode est un stand-alone dans cette série.

Épisode 10 : Le Transfuge (The Defector)

Juste bon, Arc Romulien

Réalisation : Robert Scheerer / Scénario : Ronald D. Moore

Épisode sympa sur fond d’arc romulien. Aucun spoil nécessaire, car sans incidence directe sur la suite des évènements.

Épisode 13 : Déjà Q (Deja Q)

Important, Bon, Drôle, Arc Q

Réalisation : Les Landau / Scénario : Richard Danus

Si ce n’est pas un des meilleurs épisodes, c’est clairement un épisode coup de cœur ! Q, après avoir semé le désordre dans tout l’univers, est banni du continuum Q et transformé en simple humain.

Lire le résumé
Il vient sur l’Enterprise pour demander asile. Picard, qui n’y croit pas une seconde, le jette en prison. Après avoir établi que Q a bel et bien perdu ses pouvoirs (à part son « QI de 2005 »), Picard lui permet de se joindre à l’équipage pour tenter de sauver une planète dont une lune risque de s’écraser sur un continent habité. Comble de l’ironie, c’est Data qui va tenter d’apprendre à Q à devenir plus humain. Je vous laisse imaginer le plaisir qu’est cet épisode, et je m’abstiendrai d’en spoiler d’avantage. Pour ceux qui pour une raison ou une autre ne voudraient pas regarder cet épisode, sachez que Q finit par retrouver ses pouvoirs.

Épisode 15 : L’Entreprise viendra d’hier (Yesterday’s Enterprise)

Important, Bon, Arc Tasha

Réalisation : David Carson / Scénario : Trent Christopher Ganino & Eric A. Stillwell

Une anomalie spatio-temporelle fait apparaître l’Enterprise C devant l’Enterprise D. Le cours du temps s’en trouve modifié.

Lire le résumé
Dans la ligne temporelle modifiée, l’Enterprise D est un vaisseau de guerre, et la Fédération est en guerre avec l’Empire Klingon. Worf et Troy n’existent pas, et Tasha Yar est encore vivante. Seule Guinan se rend compte que quelque chose a changé. L’Enterprise C sort fortement endommagé de l’anomalie. De fait, il était engagé dans une bataille contre les romuliens pour protéger un avant-poste klingon, il y a 20 ans de cela. L’équipage comprend qu’il faut retourner l’Enterprise C à son époque pour empêcher la guerre. Vu que le vaisseau est en sous-effectif suite aux pertes déjà endurées dans la bataille, et que Guinan explique à Tasha qu’elle était morte dans la timeline d’origine, Tasha décide de rejoindre l’Enterprise C pour aider dans la bataille. Une fois l’Enterprise C retourné à son époque, la timeline originelle est restaurée.

Épisode 16 : Paternité (The Offspring)

Bon, Arc Data

Réalisation :  Jonathan Frakes (Riker) / Scénario :  René Echevarria

Data décide de devenir père en se construisant un enfant.

Lire le résumé
Aucun besoin de spoiler, cet épisode n’ayant pas de réel impact sur la suite (même si le simple fait de dire ça, est déjà un spoil).

Épisode 17 : Les Pêchés du père (Sins of the Father)

Important, Bon, Arc Worf

Réalisation : Les Landau / Scénario : Drew Deighan

Dans le cadre du programme d’échange des officiers, un klingon prend le poste de Riker.

Lire le résumé
Particulièrement irritant avec Worf, cet officier, Kurn, lui révèle peu après qu’il est en fait son petit frère. Il annonce à Worf que la maison Duras accuse leur père Mogh à tort dans l’affaire de Khitomer et lui fait porter le chapeau pour couvrir le véritable traitre, qui appartenait à justement à la maison Duras. Worf demande congé pour aller régler ça, mais Picard lui propose d’aller sur la planète mère des klingons avec l’Enterprise, car cette affaire intéresse la Fédération. Une fois sur place, le fils Duras présente au haut conseil des preuves que le père de Worf est bien celui qui a envoyé les codes de défense de l’avant-poste aux romuliens. Worf conteste l’authenticité de ces preuves, suite à quoi le chancelier le convoque en privé. Il explique à Worf qu’il sait très bien que les preuves sont truquées, mais qu’on fait porter le chapeau à Mogh parce que ça fera moins de remous, et qu’ils pensaient que Worf s’en ficherait, vu qu’il ne vit pas dans l’Empire. Après quelques péripéties, Worf finit par accepter de jouer le jeu « parce que c’est mieux pour l’Empire ».

Épisode 21 : Fantasmes holographiques (Hollow Pursuits)

Setup, Drôle, Arc Barclay

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Sally Caves

Épisode à voir car il nous présente le personnage récurrent Reginald Barclay et traite de l’addiction aux mondes virtuels. Ce lieutenant d’ingénierie très attachant est terriblement timide et manque de confiance en lui. Il trouve refuge dans le holodeck, où il est un vrai héros. Aucun besoin de spoiler plus que ça.

Épisode 23 : Sarek (Sarek)

Important, Arc Vulcain

Réalisation : Les Landau / Scénario : Marc Cushman & Jake Jacobs, adapté par Peter S. Beagle

Sarek, le père de Spock et éminent ambassadeur de la Fédération est à bord de l’Enterprise pour sa dernière mission avant sa retraite.

Lire le résumé
Suite à plusieurs évènements étranges, l’équipage découvre que Sarek n’est plus en pleine possession de ses moyens. En effet, il souffre d’une maladie dégénérative qui l’empêche de maîtriser ses émotions et fait qu’il perturbe les émotions des autres autour de lui. Il n’existe qu’un seul moyen pour que Sarek puisse mener les négociations à bien en toute dignité : qu’il transmette temporairement ses émotions à un autre via une fusion mentale. Bien que la procédure soit dangereuse, Picard se porte volontaire et permet ainsi à Sarek de prendre sa retraite sans perdre la face. Il se retrouve de fait, éternellement lié à l’esprit de Sarek.

Épisode 24 : Ménage à Troi (Ménage a Troi)

Drôle, Arcs Lwaxana & Wesley

Réalisation : Robert Legato / Scénario : Fred Bronson & Susan Sackett

Après une conférence sur Bétazed au cours de laquelle Lwaxana harcèle Deanna pour qu’elle se marie, les deux femmes et Riker sont kidnappés par un Ferenghi qui s’intéresse à Lwaxana autant sur le plan sexuel que pour affaires. Pendant ce temps, Wesley se prépare à entrer à l’académie de Starfleet.

Lire le résumé
Le seul élément à retenir pour la suite est que c’est grâce à Wesley qu’ils sont sauvés. Lorsqu’il trouve comment les sauver, il abandonne ses examens pour les aider. On lui annonce alors qu’il devra retenter l’année prochaine. Picard le promeut enseigne pour sa compétence et son sens du devoir.

Épisode 26 : Le Meilleur des deux mondes [1/2] (The Best of Both Worlds)

Important, Un des meilleurs épisodes, Arc Borg

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Michael Piller

Je ne spoilerai rien. Si vous ne regardez pas cet épisode, autant ne rien regarder du tout, il fait partie des meilleurs et c’est un élément central de l’histoire.

4. Saison 4

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

16 épisodes à voir sur 26, dont 4 importants, autant dire que la série est bel et bien lancée. À partir d’ici, ce n’est que du bonheur.

Épisode 1 : Le Meilleur des deux mondes [2/2] (The Best of Both Worlds)

Important, Arc Borg

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Michael Piller

La suite du double épisode. Encore une fois, aucun spoil, mais il faut admettre que la seconde partie est clairement moins bonne que la première.

Épisode 2 : En famille (Family)

Setup, Arcs Picard, Worf & Wesley

Réalisation : Les Landau / Scénario : Ronald D. Moore

Dans cet épisode on s’intéresse aux familles de Picard, Worf et Wesley. Ça se passe en France 😉

Lire le résumé
On apprend que Robert, le grand frère de Picard, est une sorte d’Amish qui entretient le vignoble familial et n’a jamais vu la carrière de son petit frère d’un bon œil. Un ami de la famille propose un poste d’océanologue à Picard, qui a particulièrement souffert de sa rencontre avec les Borg. Il envisage un temps de quitter Starfleet, mais finit par y renoncer. Il résout ses différents avec son frère et se remet en selle. En parallèle, Worf apprend à ne pas être gêné par ses parents adoptifs humains, et Beverly donne à Wesley un message que son défunt père avait enregistré pour lui lorsqu’il n’avait que 10 semaines.

Épisode 3 : Les Frères (Brothers)

Important, Arc Data

Réalisation : Rob Bowman / Scénario : Rick Berman

Un étrange signal pousse Data à prendre le contrôle de l’Enterprise.

Lire le résumé
Ce signal est envoyé par le créateur de Data, le docteur Noonien Soong. Ce dernier, mourant, fait venir Data à lui pour terminer son œuvre, en offrant une puce d’émotivité à Data, pour qu’il puisse enfin ressentir des émotions. À la surprise de tous, le signal attire également Lore, le frère de Data qu’on croyait disparu. Soong leur explique qu’ils sont identiques, à quelques détails de programmation près, mais que la puce n’est prévue que pour Data. Lore, qui n’en est pas à son coup d’essai, désactive Data pour se faire passer pour lui et se faire poser la puce par leur créateur. Lorsque Soong comprend la superchérie, il est déjà trop tard, et Lore le frappe avant de s’enfuir. Une fois Data réactivé, Soong meurt dans ses bras.

Épisode 7 : Réunion (Reunion)

Important, Arc Worf

Réalisation : Jonathan Frakes (Riker) / Scénario : Drew Deighan, Thomas & Jo Perry

K’Ehleyr revient à bord de l’Enterprise avec un petit garçon, pour informer Picard qu’il a été choisi pour arbitrer un différend entre deux hauts dignitaires klingons.

Lire le résumé
Le chancelier K’mpec informe Picard qu’il est mourant, car il a été empoisonné. Il charge Picard d’arbitrer la succession et d’identifier son assassin, puis succombe aux effets du poison. En privé, K’Ehleyr confirme que son fils Alexander est bien le fils de Worf, comme celui-ci le soupçonnait. Elle explique qu’elle avait caché sa paternité de peur que le déshonneur que Worf a accepté devant le haut conseil ne retombe sur le petit. Les deux candidats à la succession au poste de chancelier sont Gowron et… Duras. Worf, ayant la rancune tenance, en veut toujours à Duras d’avoir blamé Mogh, le père de Worf pour la trahison dont le véritable coupable est le père de Duras. La cérémonie de succession est interrompue par une explosion et une enquête révèle qu’il s’agissait d’une bombe romulienne portée par un garde de Duras. Lorsque K’Ehleyr enquête pour savoir pourquoi Worf a accepté d’endosser la culpabilité à la place de Duras, ce dernier est notifié que K’Ehleyr fouine dans les archives, suite à quoi il la tue. Après qu’elle meure dans les bras de Worf, celui-ci, furieux, défie Duras en duel. Duras refuse car Worf est un paria sans aucun droit, mais Worf révèle alors que K’Ehleyr était sa partenaire, et qu’à ce titre, même un paria est en droit de demander justice. Duras accepte le duel, perd, et Worf, dans élan de frénésie, le tue. De fait, Gowron devient le nouveau chancelier. Picard rappelle à Worf que même s’il n’a commis aucun crime selon la loi klingonne, Worf est avant-tout un officier de Starfleet et lui inflige un blâme officiel. Worf révèle à Alexander qu’il est son père et confie le petit à ses parents adoptifs sur Terre.

Épisode 9 : La Dernière Mission (Final Mission)

Bon, Arc Wesley

Réalisation : Corey Allen / Scénario : Kacey Arnold-Ince

Wesley accompagne Picard sur une dernière mission diplomatique avant de partir pour l’académie. Pas besoin de spoiler plus que ça.

Épisode 11 : Une journée de Data (Data’s Day)

Setup/Drôle, Arcs Data, Vulcain, Romulien & O’Brian

Réalisation : Robert Wiemer / Scénario : Harold Apter

Lors de cet épisode, nous accompagnons Data tout le long de sa journée. O’Brian et Keiko ont prévu de se marier, mais cette dernière confie à Data qu’elle a envie de tout annuler, et Data joue (maladroitement) les messagers entre les amoureux. Il accompagne également une ambassadrice Vulcaine que l’Enterprise doit amener à un rendez-vous avec un vaisseau Romulien.

Lire le résumé
Au moment de téléporter l’ambassadrice sur le vaisseau Romulien, un accident se produit et on pense initialement qu’elle a été tuée. Data découvre qu’il s’agit d’une mise-en-scène et lorsque Picard prend le vaisseau Romulien en chasse, il finit par découvrir que l’ambassadrice est bien en vie et était en fait une espionne Romulienne. Keiko et Miles finissent bien par se marier.

Épisode 12 : Meurtri (The wounded)

Setup, Arcs Cardassien & O’Brian

Réalisation : Chip Chalmers / Scénario : Stuart & Sara Charno, Cy Chermak

Première apparence des Cardassiens. Épisode pas ouf, mais qui pose les bases de l’arc Cardassien, qui revient par la suite et devient très important dans les séries DS9 et VOY. Alors qu’un traité de paix a été conclu après des années de guerre, l’Enterprise est attaqué par un vaisseau Cardassien qui, une fois les hostilités cessées, affirme agir en réponse à une agression par un vaisseau de la Fédération. Le vaisseau en question est commandé par un ancien supérieur de Miles O’Brian, qui joue un rôle clé pour tenter de ramener à la raison cet homme qui soupçonne les Cardassiens de préparer une invasion. En effet, les deux hommes avaient servi ensemble lors de la guerre.

Lire le résumé
Sans avoir de réponse définitive, on apprend qu’il se passe effectivement des choses suspicieuses du côté Cardassien. L’obstination de la Fédération de brosser les Cardassiens dans le sens du poil (ce que fait Picard ici) et l’exaspération que cela engendre pour certains officiers (ici le capitaine du Phénix) laissent entrevoir la création du Maquis.

Épisode 18 : Crise d’identité (Identity Crisis)

Bon, Stand-alone

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Timothy De Haas

Bon épisode hors-série à suspense traitant de la notion d’identité et montrant une forme de vie exotique.

Pas besoin de spoiler.

Épisode 19 : Le Nième degré (The Nth degree)

Drôle, Arc Barclay

Réalisation : Robert Legato / Scénario : Joe Menosky

L’Enterprise découvre une antique sonde extraterrestre qui transforme Reginald Barclay en génie surhumain. Ce dernier, d’ordinaire très timide, devient très confiant et s’acquitte de plus en plus de tâches, jusqu’à prendre le contrôle du vaisseau en reliant directement son cerveau à l’ordinateur de bord. Le personnage de Barclay se voit offrir tout ce qu’il a toujours voulu : la confiance, la reconnaissance et le succès, mais cela lui monte vite à la tête.

Lire le résumé
On découvre que la sonde a fait faire à Barclay ce que ses concepteurs voulaient : lui faire prendre le contrôle du vaisseau pour l’amener à leur planète mère. En effet, cette espèce explore l’espace en faisant venir les autres espèces à eux, plutôt que de se déplacer eux-mêmes. Barclay redevient lui-même à la fin de l’épisode, assez sidéré ce qu’il a fait.

Épisode 20 : Qpidon (Qpid)

Setup/Drôle, Arc Q

Réalisation : Chip Chalmers / Scénario : Ira Steven Behr

Picard retrouve Vash (rencontrée en saison 3 épisode 19, qui ne s’est pas qualifié pour cette liste) à l’occasion d’un colloque d’archéologie sur l’Enterprise. Ils avaient eu une petite amourette, mais finissent vite par s’agacer mutuellement plus qu’autre chose. Q, qui adore embêter Picard, lui propose d’arranger la situation grâce à ses pouvoirs, mais Picard refuse. Q, vexé, transporte alors l’équipage dans une recréation de l’histoire de Robin des bois avec Picard dans le rôle de ce dernier, qui devra sauver Vash qui endosse le rôle de Marianne.

Lire le résumé
À la fin de l’épisode, Q propose à Vash d’aller explorer l’univers ensemble, et elle accepte. On la retrouvera dans un épisode de DS9.

Épisode 21 : La chasse aux sorcières (The Drumhead)

Un des meilleurs épisodes

Réalisation : Jonathan Frakes (Riker) / Scénario : Jeri Taylor

À voir absolument. Pas besoin de spoiler, vu que l’épisode est plus ou moins stand-alone.

Épisode 22 : La moitié d’une vie (Half a life)

Bon, Arc Lwaxana

Réalisation : Les Landau / Scénario : Ted Roberts & Peter Allan Fields

Lwaxana est de visite sur l’Enterprise et tombe amoureuse de Timicin un scientifique en visite pour mener une expérience pour tenter de sauver l’étoile mourante de son monde natal. Au grand désarroi de Lwaxana, le peuple de Timicin pratique le suicide rituel au lieu d’un départ à la retraite et l’heure de Timicin est arrivée. Elle tente alors de le convaincre de ne pas suivre cette coutume. Un épisode qui porte des réflexions intéressantes sur la fin de vie, l’euthanasie et le rapport aux traditions. Un des rares épisodes avec Lwaxana qui ne soit pas spécialement comique.

Lire le résumé
Timicin hésite, mais finit par se plier à la coutume de son peuple, à la fois pour ne pas heurter sa famille et pour que celle-ci le garde en mémoire dans la fleur de l’âge, plutôt qu’en tant que fardeau en fin de vie.

Épisode 23 : L’hôte (The host)

Setup pour Dax dans DS9

Réalisation : Marvin V. Rush / Scénario : Michel Horvat

Un médiateur Trill du nom d’Odan vient sur l’Enterprise pour diriger des pourparlers et il a une amourette avec le Dr. Crusher. Lorsqu’Odan est mortellement blessé, il explique à Beverly qu’il est en réalité un symbiote vivant dans le corps qu’elle a sous les yeux. Le corps ne peut être sauvé et Riker se propose de porter le symbiote pour terminer les négociations, le temps qu’un nouvel hôte soit envoyé. Episode moyen qui sert avant tout à nous montrer la race Trill, à laquelle appartient un personnage principal de la série DS9 (Dax).

Épisode 25 : En théorie (In theory)

Drôle, Arc Data

Réalisation : Patrick Steward (Picard) / Scénario : Joe Menosky & Ronald D. Moore

Data est confronté à sa première expérience romantique et s’y prend… comme un androïde. Épisode pas ouf, mais qui vaut le détour pour les fans de Data. C’est également la première fois que Patrick Steward s’essaie à la réalisation.

Épisode 26 : Rédemption partie 1 (Redemption part 1)

Important, arcs Worf et Romulien

Réalisation :  Cliff Bole / Scénario : Ronald D. Moore

Le chancelier du haut conseil Klingon K’mpec a choisi Picard pour superviser l’accession de Gowron à la fonction pour succéder à K’mpec. Il avertit également Picard que la maison Duras contestera la succession et que l’Empire risque la guerre civile. Worf demande un congé pour contacter son frère Kurn, afin que celui-ci appuie Gowron dans l’espoir de restaurer l’honneur familial. Comme prévu, les sœurs Duras présentent le fils illégitime du chef de famille (décédé) comme candidat à la succession. Picard, en tant qu’arbitre, décrète que selon la loi Klingonne, le garçon est trop inexpérimenté pour la fonction et la situation s’envenime.

Lire le résumé
À la fin de l’épisode, on apprend que la maison Duras est appuyée par une femme Romulienne qui ressemble à s’y méprendre au Lieutenant Tasha Yar, décédée à la première saison.

5. Saison 5

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

12 épisodes à voir sur 26, dont six importants. Vitesse de croisière. Le double-épisode de fin de saison 5 ne figure pas sur cette liste car il est tout à fait stand-alone et franchement à réserver aux fans de boucle temporelle. Mention honorable pour l’épisode 21 qui ne figure pas sur cette liste, mais qui a Famke Janssen (Jean Grey dans X-Men) en guest star.

Épisode 1 : Rédemption partie 2 (Redemption part 2)

Important, arcs Worf, Romulien & Tasha

Réalisation : David Carson / Scénario : Ronald D. Moore

Lire le résumé
Conscient qu’il ne peut pas intervenir dans une guerre civile interne à l’Empire Klingon, Picard décide néanmoins d’empêcher les Romuliens d’intervenir, eux-aussi. Il monte une opération destinée à bloquer la frontière Romulano-Klingonne lors de laquelle Data prend les commandes d’un vaisseau. De son côté, Worf est capturé par les sœurs Duras, qui tentent de le séduire afin de faire basculer la balance en leur faveur…

Worf refuse, évidemment, par sens de l’honneur et Gowron mène la vie dure aux Duras qui demandent à leurs alliés Romuliens de tenter de forcer le blocus pour les aider. La tentative échoue et les Romuliens sont démasqués, ce qui déshonore la maison Duras et met fin à la guerre civile. On apprend que la mystérieuse femme Romulienne est la fille de la Tasha qui fut envoyée dans le passé dans l’épisode « L’Enterprise viendra d’hier » (S3E15). Elle avait été capturée puis épousée par un officier Romulien.

Épisode 2 : Darmok (Darmok)

Drôle et culte

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Joe Menosky & Phillip LaZebnik

Épisode stand-alone qui propose une réflexion intéressante sur les limites de la traduction automatique. En effet, l’Enterprise rencontre une espèce dont les mots sont facilement traduits par l’ordinateur, mais dont le discours semble n’avoir aucun sens. Malgré cette barrière, Picard tente d’établir le contact. Les scènes qui en résultent sont restées cultes parmi les fans.

Épisode 3 : L’enseigne Ro (Enseign Ro)

Setup, Arcs Cardassien & Bajoran, Setup pour DS9, Introduction de Ro

Réalisation : Les Landau / Scénario : Michael Piller & Rick Berman

Cet épisode nous présente l’enseigne Ro (personnage récurrent) et le peuple Bajoran par la même occasion. On y apprend qu’ils sont des fugitifs depuis que les Cardassiens ont annexé leur planète mère et qu’ils mènent une résistance de guérilla contre l’occupant. En grand humaniste, Picard souhaite aider les Bajorans, mais ses supérieurs lui rappellent que le traité de paix entre la Fédération et les Cardassiens lui interdit d’intervenir.

Épisode 4 : L’entité de cristal (Silicon Avatar)

Important, Arc Data

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Laurence V. Conley

Une colonie visitée par l’Enterprise est attaquée par l’entité cristalline. Après avoir évacué ses habitants, dont une scientifique qui étudie l’entité cristalline, le vaisseau prend cette dernière en chasse. La scientifique se méfie de Data, dont le frère Lore avait collaboré avec l’entité. Pour calmer le jeu, Picard ordonne à la scientifique de travailler avec Data et de tenter de communiquer avec l’entité.

Lire le résumé
Quand la scientifique comprend que Data et Lore sont très différents, elle lui confie qu’elle est la mère de l’un des colons ayant été tué par l’entité sur la colonie où Data avait été trouvé. Data lui révèle qu’il a le journal de son fils en mémoire et elle commence à l’assimiler à son fils. Sa soif de vengeance la pousse à utiliser les techniques de communication par résonance qu’elle développe avec Data pour torturer, puis tuer l’entité cristalline. Elle regarde alors Data comme s’il s’agissait de son fils, en lui disant qu’elle l’avait fait pour lui, avant d’être mise aux arrêts.

Épisode 7 : Unification partie 1 (Unification part 1)

Important, Arcs Vulcain & Romulien

Réalisation : Les Landau / Scénario : Michael Piller & Rick Berman

L’ambassadeur Spock a disparu et les services de renseignement de Starfleet affirment qu’il est sur Romulus. Ils craignent qu’il ait trahi la Fédération. Picard décide de mener l’enquête auprès de Sarek, le père de Spock.

Lire le résumé
Sarek, mourant, révèle à Picard que Spock était en contact avec un sénateur Romulien depuis des décennies, puis meurt. Picard décide alors de se rendre sur Romulus incognito à bord d’un vaisseau occulté qu’il emprunte à Gowron, qui, c’est le moins qu’on puisse dire, lui doit une fière chandelle. Une fois sur place, il est kidnappé par un groupe de dissidents qui lui disent que les services de sécurité Romuliens savaient déjà qu’il était là. Ces dissidents l’amènent à une caverne où il rencontre Spock.

Épisode 8 : Unification partie 2 (Unification part 2)

Important, Arcs Vulcain & Romulien

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Michael Piller & Rick Berman

Suite et fin du double-épisode.

Lire le résumé
Picard informe Spock de la mort de son père et lui explique que Starfleet est très inquiet de le voir agir en électron libre. Spock, stoïque, indique qu’il en mission de paix et qu’il n’a pas voulu mettre d’autres personnes en péril dans sa quête. Il souhaite la réunification des peuples Vulcains et Romuliens. Les dissidents arrangent une rencontre entre Picard et un jeune sénateur Romulien en apparence favorable à leur cause. Entrant dans son jeu, Picard et Spock découvrent qu’une délégation de paix Romulienne envoyé vers Vulcain abrite en réalité une force d’invasion. Lorsque le stratagème est révélé après quelques péripéties, un vaisseau de guerre Romulien se désocculte et détruit les vaisseaux de la fausse mission de paix afin de détruire les preuves du complot. Spock décide de rester sur Romulus pour continuer sa mission, en dépit de cet échec.

Épisode 10 : Nouveau départ (New ground)

Important, Arc Worf

Réalisation : Les Landau / Scénario : Sara Charno & Stuart Charno

La mère adoptive de Worf vient lui rendre visite avec son fils Alexander. Worf ne sait pas du tout s’y prendre avec son fils qui cause de nombreux problèmes à bord.

Lire le résumé
Worf finit par prendre sa paternité à cœur et se remettre en question et permet à Alexander de rester à bord de l’Enterprise.

Épisode 16 : Éthique (Ethics)

Important, Arc Worf

Réalisation : Chip Chalmers / Scénario : Sara B. Cooper & Stuart Charno

Après un accident dans une salle de chargement, Worf est paraplégique. Une chercheuse à bord propose une procédure expérimentale qui pourrait offrir une rémission complète, mais le Dr. Crusher avertit que les chances de succès sont minces et que le risque de décès est très réel. De son côté, Worf, qui vit extrêmement mal son handicap, demande à Riker de l’assister dans un suicide rituel.

Lire le résumé
Worf finit par tenter la procédure expérimentale (impression 3D d’une nouvelle colonne vertébrale, comme quoi Star Trek a été visionnaire à plus d’un égard). Après un apparent échec et décès de Worf, il finit par montrer des signes de vie et entame une guérison complète.

Épisode 19 : Le premier devoir (The first duty)

Setup, Arc Wesley & Setup officieux pour Tom dans VOY

Réalisation : Paul Lynch / Scénario : Ronald D. Moore & Naren Shankar

L’Enterprise est de retour sur Terre, où Picard doit faire un discours pour la cérémonie de fin d’année de l’académie. Avant le discours, un accident se produit lors d’un vol d’entrainement de la prestigieuse escadre Nova, dont Wesley fait partie. Plusieurs élèves sont blessés et l’un d’entre-eux est tué dans l’accident. Lorsque les cadets font leur rapport, certains éléments ne collent pas. L’escadre est dirigée par un personnage qui a servi de modèle pour Tom Paris dans VOY, d’ailleurs joué par le même acteur, bien qu’il ne s’appelle pas Tom Paris dans cet épisode. On retrouvera également un autre membre de cette escadre (Sito Jaxa) dans un très bon épisode de la saison 7.

Lire le résumé
L’équipage découvre que l’escadre nova préparait une manœuvre dangereuse interdite pour frimer à la cérémonie. Wesley est partagée entre son envie d’être honnête avec le capitaine et sa loyauté envers ses camarades. Il finit par admettre l’erreur de l’escadre devant la commission d’enquête.

Épisode 20 : Le prix d’une vie (Cost of living)

Drôle, Arcs Lwaxana & Worf

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Peter Allan Fields

Lwaxana arrive sur l’Enterprise avec un fiancé qu’un algorithme informatique lui a trouvé et demande à Picard de l’amener à l’autel. Sa fille Deanna est choquée d’apprendre que Lwaxana ne sera pas nue pour la cérémonie comme le veut la coutume Bétazoïde, car cela choquerait la famille du fiancé. Deanna insiste qu’une femme du rang de Lwaxana ne devrait pas faire une croix sur les coutumes de son peuple. Pour fuir le conflit, Lwaxana encourage Alexander à s’amuser avec elle au Holodeck, alors que Worf a beaucoup de mal à enseigner la discipline à son fils.

Épisode 23 : Lou le Borg (I, Borg)

Setup, Arc Borg

Réalisation : Robert Lederman / Scénario : René Echevarria

L’équipage découvre une épave d’un vaisseau Borg avec un seul survivant dans un état critique. Ils le ramènent à bord dans le but de l’infecter avec un virus qui pourrait détruire tout le collectif. Les choses se compliquent lorsque le drone montre des signes d’individualité et de libre arbitre.

Lire le résumé
À contrecœur, Picard finit par accepter le souhait du drone de retourner au collectif sans l’infecter.

Épisode 25 : Lumière intérieure (Inner Light)

Bon, Stand-alone, un des meilleurs épisodes

Réalisation : Peter Lauritson / Scénario : Morgan Gendel

Un bel épisode plutôt émouvant racontant toute une vie en 40 minutes. À voir, pas besoin de spoiler car stand-alone.

6. Saison 6

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

15 épisodes à voir sur 26, dont 10 importants et deux des meilleurs, là on a de la bonne saison à se mettre sous la dent. Notons que cette saison comporte le seul épisode avec Q qui ne se soit pas qualifié pour cette liste (l’épisode 6). Également pas sur cette liste, je recommande néanmoins l’épisode 8, « Pour une poignée de Datas » aux fans de western. En guest star notable, nous avons Tim Russ, qui jouera Tuvok dans VOY qui apparaît à l’épisode 18, qui, hélas, n’est pas assez bon pour cette liste.

Épisode 2 : Le premier devoir (The first duty)

Semi-Drôle/Bon, Arc Barclay

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Brannon Braga

L’Enterprise vient récupérer l’épave du Yosemite, dont plusieurs membres d’équipage sont morts dans un accident de téléporteur. Reginald Barclay est affecté à Geordi pour aller inspecter le système et doit faire face à sa phobie du téléporteur.

Lire le résumé
Les « monstres » que Reginald pense voir pendant la téléportation sont en fait les rescapés du Yosemite ayant utilisé le téléporteur pour se mettre à l’abri comme ils pouvaient.

Épisode 7 : Les petites canailles (Rascals)

Drôle

Réalisation : Adam Nimoy / Scénario : Ward Botsford, Diana Dru Botsford & Michael Piller

Lors d’un accident de téléporteur, Picard, Guinan, Ro et Keiko sont rajeunis à l’âge de 12 ans (seulement leurs corps, pas leur esprit). Pour couronner le tout, l’Enterprise est capturé par des Ferenghis. En plus d’être drôle, cet épisode nous fait réfléchir à notre rapport à l’enfance.

Lire le résumé
Il va de soi que leur apparence d’origine leur est restaurée à la fin de l’épisode.

Épisode 10 : Hiérarchie partie 1 (Chain of command part 1)

Important, Arc Cardassien

Réalisation : Robert Scheerer / Scénario : Frank Abatemarco

Picard, Worf et le Dr. Crusher sont assignés à une mission top-secrète pour démanteler une fabrique Cardassienne d’armes biologiques. Pendant ce temps, un autre capitaine est assigné à l’Enterprise, ce qui ne manque pas de déplaire à l’équipage. La partie 2 est l’un des meilleurs, voir le meilleur épisode de la série, donc je recommande fortement cet épisode.

Lire le résumé
Arrivés à leur destination, l’équipe ne trouve pas d’armes biologiques et soupçonne un piège. Worf et Beverly parviennent à fuir, mais Picard est fait prisonnier.

Épisode 11 : Hiérarchie partie 2 (Chain of command part 2)

Important, Arc Cardassien, un des meilleurs épisodes

Réalisation : Les Landau / Scénario : Frank Abatemarco

Suite et fin du double-épisode.

Lire le résumé
Dans cet épisode très puissant, Picard est interrogé par un tortionnaire Cardassien et les deux acteurs nous régalent d’une performance magistrale qui nous prend aux tripes. À voir absolument.

Épisode 12 : Le retour de Moriarty (Ship in a bottle)

Drôle, Arcs Barclay & Sherlock

Réalisation : Alexander Singer / Scénario : René Echevarria

Lorsque Data et Geordi s’amusent dans un programme de Sherlock Holmes, ils remarquent un bug et demandent à Barclay de le réparer. Ce dernier rencontre une mémoire bloquée et décide d’y accéder, réveillant par là notre cher Moriarty. Celui-ci, très mécontent d’avoir été dupé, exige qu’on le laisse sortir du holodeck.

Lire le résumé
Par un jeu d’inceptions, l’arroseur est arrosé, et Picard finit par piéger Moriarty dans ce qu’il croit être la réalité, alors qu’il ne s’agit que d’une simulation.

Épisode 14 : Le visage de l’ennemi (Face of the ennemy)

Important, Arc Romulien

Réalisation : Gabrielle Beaumont / Scénario : René Echevarria

Deanna se réveille sur un vaisseau Romulien avec l’apparence d’une Romulienne.

Lire le résumé
Son ravisseur lui explique qu’il est un dissident Romulien et qu’il a besoin qu’elle se fasse passer pour un agent des services secrets Romuliens afin de faire passer la frontière à des fugitifs qui veulent rejoindre la fédération. Après quelques péripéties, la mission réussit et Deanna rejoint l’Enterprise saine et sauve.

Épisode 15 : Tapisserie (Tapestry)

Important, Arcs Picard & Q

Réalisation : Les Landau / Scénario : Ronald D. Moore

Lors d’une mission diplomatique, Picard est sévèrement blessé, puis meurt de ses blessures. Il se réveille alors dans un lieu inondé de lumière face à… Q. Ce dernier lui propose de passer sa vie en revue et de changer certaines choses qu’il regretterait. L’alchimie entre Q est Picard fonctionne à merveille et l’épisode nous pousse à nous interroger sur la notion d’identité et les regrets.

Lire le résumé
Q finit par faire comprendre à Picard que même ses « erreurs de jeunesse » ont fait de lui la personne qu’il a fini par devenir, peu importe à quel point il les désapprouve avec l’âge. Après cette petite leçon d’humilité, il le ramène à la vie sur la table d’opération.

Épisode 16 : Droit ancestral partie 1 (Birthright part 1)

Important, Arcs Data, Worf & Romulien, crossover avec DS9

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Brannon Braga

Tandis que l’Enterprise est accosté à DS9, un marchand approche Worf pour lui vendre des informations sur son père. En effet, ce dernier ne serait pas mort, mais prisonnier dans un camp Romulien. Outré, Worf envoie l’homme paître, mais reste songeur. De son côté, Data a eu ce qui semble être un rêve impliquant son créateur lors d’un accident. N’ayant jamais rêvé, et ne sachant pas qu’il le pouvait, il se demande s’il doit chercher à en savoir plus. La question lui paraissant spirituelle, il demande conseil à Worf. Data décide alors de tenter de reproduire l’expérience pour en apprendre plus sur son « père », et Worf décide de mener l’enquête sur son père à lui.

Lire le résumé
Data découvre que le Dr. Sung avait prévu mais jamais activé cette fonctionnalité. Dès lors, il décide d’allouer un créneau à cette fonctionnalité chaque jour. Worf découvre que le camp de prisonnier dont on lui a parlé existe bel et bien, mais que son père y est décédé. Les Klingons « captifs » ont en réalité refusé de rentrer, car leur capture par l’ennemi aurait déshonoré leurs familles. Vu que Worf connait leur existence, ils refusent de le laisser partir.

Épisode 17 : Droit ancestral partie 2 (Birthright part 2)

Important, Arcs Worf & Romulien

Réalisation : Dan Curry / Scénario : René Echevarria

Suite et fin du double-épisode.

Lire le résumé
Worf découvre que non-seulement les Klingons restent de leur plein gré, mais ils ont carrément eu des enfants hybrides avec des Romuliens. Profondément dégoûté, Worf enseigne les traditions Klingonnes à ces jeunes qui ignorent tout de leur héritage. Les adultes le voyant comme un trop grand problème, condamnent Worf à mort, mais les jeunes disent qu’il faudra leur passer sur le corps s’ils veulent tuer Worf. Refusant de tous les tuer, les adultes finissent par laisser Worf et les jeunes partir.

Épisode 20 : Le secret (The chase)

Important, Arcs Picard & histoire galactique

Réalisation : Jonathan Frakes (Riker) / Scénario : Joe Menosky & Ronald D. Moore

Dans cet épisode, des équipages de quatre peuples différents enquêtent sur un mystère archéologique et génétique.

Lire le résumé
On finit par apprendre que la galaxie entière était jadis habitée par une même espèce humanoïde, qui constitue un lointain ancêtre commun de la plupart des espèces connues, donnant ainsi une explication scénaristique à leurs ressemblances (qui sont en réalité dues à des contraintes budgétaires, comme le montre la série animée où il existe beaucoup plus d’êtres à l’apparence très exotique).

Épisode 21 : État d’esprit (Frame of mind)

Bon, Arc Riker, un des meilleurs épisodes

Réalisation : James L. Conway / Scénario : Brannon Braga

Stand-alone avec une performance exceptionnelle de Jonathan Frakes qui nous interroge sur les notions de folie et d’identité. Aucun besoin de spoil.

Épisode 23 : Héritier légitime (Rightful heir)

Important, Arc Worf

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : James E. Brooks

En pleine crise de foi, Worf entame un pèlerinage religieux. Lorsqu’il tente d’invoquer l’esprit de Kahless, mythique guerrier Klingon, celui-ci apparaît devant lui, en chair et en os.

Lire le résumé
On finit par apprendre que les prêtres du temple ont cloné Kahless, afin que le peuple Klingon puisse se rallier autour de cette figure légendaire. Le chancelier Gowron, plutôt mécontent, finit par accepter de donner un titre d’empereur purement honorifique au clone de Kahless, afin qu’il serve de symbole.

Épisode 24 : Deuxième Chance (Second Chances)

Important, Arc Riker, setup DS9

Réalisation : LeVar Burton (Geordi) / Scénario : René Echevarria

De retour sur un avant-poste détruit qu’il avait lui-même aidé à évacuer, Riker se retrouve face à une copie de lui-même.

Lire le résumé
Le double avait été créé par un accident de téléportation et était resté coincé là pendant toutes ces années. Après quelques péripéties à bord, il finit par réintégrer Starfleet en adoptant son deuxième prénom, ce qui nous donne le Lieutenant Thomas Riker. Il est affecté à un autre vaisseau, parce que c’est plus simple pour tout le monde.

Épisode 25 : Arrêt sur image (Timescape)

Bon, Arc Romulien

Réalisation : Adam Nimoy (fils de Leonard Nimoy) / Scénario : Brannon Braga

De retour d’une conférence dans un Runabout, Picard, Deanna, Geordi et Data retrouvent l’Enterprise et un vaisseau de guerre Romulien figés dans le temps dans ce que semble être une bataille. Pas besoin de spoil, vu que l’épisode est plutôt stand-alone, même s’il s’inscrit dans l’arc Romulien.

Épisode 26 : Descente aux enfers partie 1 (Descent)

Important, Arcs Data & Borg

Réalisation :                       Alexander Singer

Scénario :                            Jeri Taylor

Alors que Data joue au poker avec des hologrammes de Newton, Einstein et Hawkings (dans son propre rôle), il est interrompu par une alerte rouge. Un avant-poste de la fédération a émis un appel de détresse. Une fois sur place, l’équipe d’exploration est attaquée par des Borg.

Lire le résumé
Lors de l’attaque, Data tue un Borg dans ce qui semble être un accès de colère, suite à quoi un autre Borg exprime de la peine pour la mort de l’autre et sonne la retraite. Une fois de retour à bord de l’Enterprise, l’équipage prend en chasse un vaisseau Borg, mais celui-ci disparaît dans une sorte de vortex. Data tente de reproduire cet accès de colère inexplicable sans y parvenir. Picard contacte sa hiérarchie et se voit reprocher de ne pas avoir profité de Lou le Borg pour exterminer les Borg. D’autres avant-postes sont attaqués et plusieurs vaisseaux de la fédération patrouillent dans le secteur, mais c’est toujours l’avant-poste le plus proche de l’Enterprise qui est attaqué. À sa prochaine rencontre avec le vaisseau Borg, un drone est laissé à bord lors d’un assaut. Le vaisseau fuit à nouveau par le vortex, mais l’Enterprise y est également emporté. Data est chargé d’examiner le drone laissé à bord et se fait manipuler pour relâcher le prisonnier. Le drone s’échappe avec Data à bord d’une navette, qui active le vortex, ce qui permet à l’équipage de comprendre comment cela fonctionne et de les poursuivre. La navette s’est posée sur une planète où l’équipage qui tente de retrouver Data, est vite encerclé de Borgs, menés par Lore et Data « enfin réunis ».

7. Saison 7

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

On termine en beauté par la saison 7 avec 17 épisodes qualifiés sur 26. On boucle tous les arcs de manière satisfaisante et on finit par un bon double-épisode. Mention honorable pour les épisodes 4 et 5 qui forment un double-épisode stand-alone qui aurait pu finir sur cette liste, mais qui n’a pas été retenu car il n’intéresse aucun arc et reste quand même un peu en-dessous.

Épisode 1 : Descente aux enfers partie 1 (Descent)

Important, Arcs Data & Borg

Réalisation : Alexander Singer / Scénario : René Echevarria

Suite et fin du double-épisode. Pour une fois, le réalisateur est le même pour les deux parties, même si le scénariste a l’air d’avoir changé (les intitulés dans les crédits ne sont pas très clairs ici).

Lire le résumé
Picard, Geordi et Deanna sont faits prisonniers. Lore a donnée à Data un moyen de ressentir des émotions et utilise sur lui une onde porteuse pour le contrôler. Devenu complètement Mégalo, Lore veut utiliser les Borgs dissidents pour détruire toute forme de vie organique qu’il juge « obsolète ». Riker et Worf trouvent Lou/Hugh le Borg dans un caverne qui leur explique comment Lore a pris le contrôle du groupe et qu’il mène des expériences malsaines sur les drones. Pendant que Beverly joue au chat et à la souris avec le vaisseau Borg dans le système, Riker, Worf et Lou organisent une rébellion contre Lore. Data, sous l’influence de Lore, mène des expériences dangereuses sur Geordi, mais les trois prisonniers finissent par trouver un moyen de rompre l’emprise de Lore sur Data. Acculé par les Borg rebelles et Data, Lore tente de s’enfuir, mais Data le ratrappe et le désactive. Data est tenté de détruire sa puce d’émotivité, vu qu’il a manqué de tuer Geordi au cours de ses expériences, mais Geordi l’en empêche et lui dit de simplement la conserver pour « quand il sera prêt ».

Épisode 6 : Cauchemars (Phantasms)

Juste bon

Réalisation : Patrick Steward (Picard) / Scénario : Brannon Braga

Data se réveille d’un cauchemar dans lequel il se fait démembrer. Très perturbé, il commence à avoir un comportement de plus en plus étrange. Au cours de son enquête sur ses rêves, Data va parler à Sigmund Freud dans le holodeck, ce qui donne lieu à des dialogues assez coquasses.

Lire le résumé
Les cauchemars de Data sont en réalité sa manière de percevoir des créatures hors-phase qui attaquent l’équipage et le vaisseau. Le cauchemar lui fournit également un moyen de les repousser.

Épisode 7 : Heures sombres (Dark Page)

Arc Lwaxana

Réalisation : Les Landau / Scénario : Hillary J. Bader

Lwaxana est à bord avec des délégués d’une race télépathique qui apprend tout juste à parler à voix haute. Travailler avec eux semble vraiment l’exténuer. Épisode assez touchant qui nous montre Lwaxana Troi sous un angle beaucoup moins drôle que d’habitude.

Lire le résumé
Leur méthode de communication, ainsi que l’apparence d’une petite fille de la délégation éveillent en elle des souvenirs refoulés de sa fille aînée. Refusant que Deanna apprenne son existence et noyée dans un profond chagrin, elle tombe dans une sorte de coma. Pour l’en extirper, Deanna doit plonger dans son esprit où elle apprend que sa grande sœur s’est noyée lors d’une sortie en famille quand elle n’avait qu’un an.

Episode 9 : La Force de la nature (Force of Nature)

« Important » (mais pas tant que ça)

Réalisation : Robert Lederman / Scénario : Naren Shankar

Un vaisseau Ferengi affirme avoir été attaqué par un vaisseau de la Fédération. L’équipage mène l’enquête. Cet épisode n’est pas vraiment important pour les arcs de la série, mais établit un peu de background pour un détail qui a son importance dans les séries suivantes.

Lire le résumé
Les coupables sont un frère et une sœur ayant découvert que l’utilisation de la distortion avait des effets néfastes sur l’environnement. Data affirme que leur théorie semble plausible, mais qu’il faudrait plus de recherches. À bout de patience, la sœur effectue une manœuvre qui provoque une brèche spatiale avec son vaisseau, laissant la vie dans cette démonstration. La fédération émet alors des régulations pour limiter la distortion au niveau 5, hors cas d’urgence absolue. Dans la série Voyager, le vaisseau dispose de nacelles ajustables permettant la distortion à haute vitesse sans effet négatif sur le tissu spatio-temporel.

Episode 10 : Héritage (Inheritance)

Arc Data

Réalisation : Rober Scheerer / Scénario : Dan Koeppel

Au cours d’une mission, Data rencontre la femme de son créateur, le Docteur Sung.

Lire le résumé
Lorsqu’elle est blessé, Data découvre qu’elle est en fait un androïde. Il trouve en elle un enregistrement du Docteur Sung expliquant qu’une vraie Juliana avait existé, mais avait été tuée par l’entité cristalline. Il n’a jamais révélé à l’androïde qu’elle n’était pas la vraie Juliana et demande à Data de la laisser dans l’ignorance, ce qu’il accepte.

Episode 11 : Parallèles (Parallels)

Arc Worf

De retour d’un tournoi de Batleth, Worf remarque des changements d’abord insignifiants, puis de plus en plus importants sur l’Enterprise. Un épisode sur les thème des univers parallèles (mais pas l’univers miroir).

Lire le résumé
L’équipage découvre que c’est Worf qui s’est retrouvé dans un univers parallèle et qu’il a dû arriver dans cet univers-là en traversant une fissure avec sa navette. Lorsque l’Enterprise retourne à la fissure, il y rencontre 285 000 autres Enterprises alternatifs aux histoires parfois très différentes. Dans l’univers où il a atterri, Worf est marié à Deanna, ce qui pose les bases pour une romance dans la suite de la saison. Worf finit par pouvoir rentrer dans notre univers.

Épisode 12 : Le Pegasus (The Pegasus)

Arcs Riker & Romulien

L’Enterprise a rendez-vous avec l’Amiral Pressman, qui était le commandant du premier vaisseau où William a servi pour une mission classée secret défense.

Lire le résumé
Le vaisseau en question était un prototype muni d’un dispositif de déphasage, lui permettant non-seulement d’être occulté, mais également de traverser la matière solide. Bien que celui-ci fut officiellement déclaré perdu, Riker et Pressman savent qu’il n’a pas été détruit et se trouve en fait à moitié emprisonné dans la roche dans un astéroïde, bien que tout le reste de l’équipage ait été tué dans l’accident. Pressman se met en tête de récupérer le prototype, mais Riker estime que cette expérience avait déjà tué trop de gens. Une chasse au trésor est engagé lorsqu’un Commandeur Romulien, manifestement au courant de l’existence du prototype se met également à fouiller le secteur. Le traité d’Algeron avec les Romuliens interdisant à la fédération de mener des recherches sur la technologie d’occultation, le projet doit absolument rester secret. Lorsque l’Enterprise se retrouve emprisonné dans l’astéroïde où se trouve l’épave du Pegasus, Pressman installe le dispositif de déphasage sur l’Enterprise pour le sortir de là. Malgré les protestations de Pressman, Picard ordonne la désoccultation sous les yeux des Romuliens et leur affirme qu’ils seront prochainement contactés pour discuter de cet incident. L’amiral et quatre autres officiers de Starfleet finissent devant la cour martiale pour avoir voilé le traité d’Algeron. Riker, bien qu’il se sente coupable, n’est pas mis en cause car il ne faisait que suivre les ordres à l’époque.

Épisode 15 : Promotions (Lower Decks)

Arcs Cardiassien & Bajoran, un des meilleurs épisodes

Réalisation : Gabrielle Beaumont / Scénario : Ronald Wilkerson & Jean Louise Matthias

Un épisode raconté du point de vue des officiers de bas rang qui se demandent qui aura une promotion. Il sont tous, à différents niveaux, impliqués dans une mission délicate et secrète sur la frontière Cardassienne et sont partagés entre leur ordre de ne pas parler de ce qu’ils savent et leur envie de mettre en commun ce qu’ils savent pour tenter de comprendre ce qui se passe. Il s’agit sans doute de l’épisode le plus émouvant de la série.

Lire le résumé
Les quatre jeunes officiers pensent qu’ils sont testés en vue d’une promotion, mais ils le sont en fait pour savoir lequel d’entre-eux a l’étoffe pour être envoyé en mission d’infiltration très risquée. Celle qui finit par être sélectionnée est fière de l’avoir été, mais finit par être tuée au cours de la mission. Elle est promue à titre posthume. Le moment où l’on apprend la mort de ce personnage pourtant tout nouveau pour cet épisode est l’un des plus déchirants de la série.

Épisode 16 : Contamination (Thine Own Self)

Juste Bon

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Christopher Hatton

Data est envoyé en mission pour récupérer une sonde radioactive sur une planète dont le peuple vit approximativement à l’ère de la renaissance. Data est endommagé et perd la mémoire. Il est recueilli par un homme et tente de comprendre qui il est et pourquoi il est là. Aucun besoin de spoil pour cet épisode sympa et stand-alone qui parle de superstition et de méthode scientifique.

Épisode 18 : L’œil de l’admirateur (eye of the beholder)

Setup, Arcs Worf & Deanna

Réalisation : Cliff Bole / Scénario : Brannon Braga

Worf et Deanna enquêtent sur un suicide étrange à bord du vaisseau. Aucun besoin de spoil, mais cet épisode fait avancer l’arc romantique entre Worf et Deanna.

Épisode 19 : Genèse (Genesis)

Juste bon

Réalisation : Gates McFadden (Beverly Crusher) / Scénario : Brannon Braga

Épisode original où de nombreux membres d’équipage subissent des mutations qui les transforment en êtres primitifs. Aucun besoin de spoil pour ce stand-alone.

Épisode 20 : La fin du voyage (Journey’s end)

Arcs Cardassien & Wesley

Réalisation : Corey Allen / Scénario : Ronald D. Moore

Des mondes colonisés par des amérindiens doivent être transférés sous contrôle Cardassien suite à un traité. L’Enterprise est chargé de les évacuer. Wesley, de retour de l’académie se montre très désagréable avec l’équipage.

Lire le résumé
Sur la planète, Wesley se lance en quête d’une vision et finit par inciter les colons à la révolte. Le shaman se trouve être nul autre que le voyageur que Wesley avait rencontré des années auparavant. Les colons trouvent un compromis en devenant citoyens Cardassiens, ce qui leur permet de rester sur la planète. Wesley et le voyageur s’en vont ensemble vers un destin inconnu.

Épisode 21 : Le premier né (Firstborn)

Arc Worf

Réalisation : Jonathan West / Scénario : Mark Kalbfeld

Worf est inquiet car son fils semble refuser de s’intéresser à son héritage Klingon. Picard lui suggère de l’emmener à une fête populaire klingonne qui se déroule dans le secteur. Suite à une tentative d’assassinat sur Worf, il y rencontre un serviteur de la maison de Mogh qui décide de l’aider à motiver son fils.

Lire le résumé
Le serviteur en question est en réalité Alexander lui-même, venu du futur pour s’assurer que Worf fasse de lui un guerrier. Il avait mis la tentative d’assassinat en scène car dans le futur d’où il vient, Worf est mort assassiné et Alexander n’a pas su le protéger. Worf lui explique qu’il mourra heureux s’il sait qu’Alexander suit la voie qui lui plaît, même s’il ne s’agit pas de ce qu’il avait en tête. Satisfait, Alexander retourne à son époque et accepte la mort de son père.

Épisode 24 : Attaque préventive (Preemptive strike)

Arcs Cardassien & Bajoran

Réalisation : Patrick Steward (Picard) / Scénario : Naren Shankar

L’Enterprise doit enquêter sur le Maquis, une organisation paramilitaire fondée par des citoyens de la fédération dans la zone démilitarisée pour combattre les Cardassiens. Ro Laren est envoyée en mission d’infiltration.

Lire le résumé
Pour gagner la confiance du Maquis, Ro doit jouer les agents doubles. Elle finit par rejoindre le mouvement en trahissant la fédération.

Épisodes 25 & 26 : Toutes les bonnes choses… (All good things…)

Finale, Arcs Picard & Q

Réalisation : Winrich Kolbe / Scénario : Brannon Braga & Ronald D. Moore

Beau double-épisode final qui vient boucler la série avec des grands enjeux et une action à trois époques différentes. Aucun spoil, car si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous allez regarder cet épisode.

8. Pour aller plus loin

Star Trek : La Nouvelle Génération, le guide de la série, que faut-il voir ?

La « vraie » fin de cette série est en réalité le film Star Trek : Générations. Malheureusement la VF a été confiée à une équipe incompétente et les doubleurs ne sont pas les mêmes, donc si vous voulez le regarder, je ne saurai que trop vous conseiller la VOSTFR. Il est pas mal ce film-là.

Ensuite, il y a les films Premier Contact (bon), Insurrection (bof) et Nemesis (ok). Je ne vous explique pas ici pourquoi je les classe à part, vous comprendrez par vous-même (il faudrait un gros spoil). Notez qu’ils se passent après la série Deep Space 9. La VF est moins catastrophique que pour le film Générations, mais il y a quand même quelques changement de doubleurs et soucis de cohérence de traduction (ex: les Romuliens sont appelés Romulanais, et autres joyeusetés du genre).

Si vous voulez voir des séries avec d’autres équipages, dans le même univers, mais des ambiances un peu différentes, je vous recommande Star Trek : Deep Space 9 (DS9) et Star Trek : Voyager (VOY).

Le début de DS9 se situe au niveau de la saison 6 de la série que vous venez de regarder et se déroule essentiellement autour des arcs Bajorans et Cardassiens, mais pas que. Du fait qu’il ne s’agit pas d’un vaisseau, mais d’une station, la série est un peu plus structurée et il y a de nombreux personnages secondaires récurrents, ainsi qu’un vrai fil rouge. Toutefois, le scénario est un peu plus sombre et guerrier que ce que vous venez de voir, ce qui a déjà divisé la fanbase à l’époque. Perso, j’ai bien aimé la situation où la Fédération, pacifiste, séculaire et idéaliste se retrouve face à des adversaires qui n’ont pas d’états d’âme et des alliés très spirituels et indépendants.

La série suivante, VOY, se déroule à nouveau à bord d’un vaisseau, mais cette fois-ci un vaisseau perdu à l’autre bout de la galaxie, qui tente de rentrer à la maison et se retrouve souvent en territoire hostile. L’équipage est composé pour moitié d’officiers de Starfleet et pour moitié de maquisards qui se sont également perdus là-bas et ont dû abandonner leur vaisseau. J’ai également beaucoup aimé cette série-là. Chronologiquement, VOY commence au niveau de la saison 6 de DS9 (et il y a un épisode cross-over, comme pour TNG et DS9).

J’ai prévu d’également faire des dossiers pour ces séries, mais c’est plutôt long à faire, donc ne vous étonnez pas si ça tarde un peu. De toute façon, j’ose espérer que Star Trek : La nouvelle génération (TNG) a su vous mettre l’eau à la bouche et que vous êtes tout à fait prêts à aller découvrir ces autres séries sans moi. Notez toutefois que comme TNG, DS9 et VOY mettent un peu de temps à se mettre en place et à faire vivre leurs personnages. Ne vous étonnez donc pas trop si les premières saisons vous semblent un peu en-dessous de ce que vous venez de voir. Comme pour TNG, ca vaut le coup de s’accrocher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom