Nos Richesses

Kaouther Adimi

« Un homme qui lit en vaut deux »

Nos richesses de Kaouther Adimi est sorti aux éditions le Seuil lors de la dernière rentrée littéraire. Remarqué et donc sélectionné pour de nombreux prix, « Nos Richesses » remporte finalement le Renaudot des lycéens 2017. Dans cette œuvre la grande et la petite histoire se croisent.

Kaouther Adimi est une jeune autrice. Tout comme Charlot, elle grandit à Alger. En descendant la rue Arezki Hammani (ex-rue Charras), elle tombe sur la librairie qui constitue le point de départ de ce récit. « Nos Richesses » est son troisième roman.

Kaouther Adimi

Résumé
Cette histoire, c’est d’abord celle d’Edmond Charlot, tour à tour libraire, éditeur et surtout découvreur de grands auteurs. Son récit nous est relaté à travers un carnet de bord, imaginé par Adimi. Nous y découvrons le destin de la librairie « Les Vraies Richesses », nommée ainsi d’après le roman de Jean Giono. À l’instar de son créateur, la librairie est bien plus qu’elle n’y paraît. Maison d’édition, bibliothèque, galerie d’art… l’espace y est restreint, contrairement aux ambitions de Charlot.

Librairie « Les Vraies Richesses »

En parallèle à l’histoire de Charlot, nous suivons celle de Ryad et Abdallah en 2017. Abdallah, dernier gardien du temple et Ryad, jeune stagiaire chargé de faire disparaître la librairie mourante pour laisser place à une boutique de beignets. Abdallah voue un véritable culte aux livres que Ryad méprise. À souligner que le jeune stagiaire chargé d’anéantir la librairie a le même âge que son fondateur à sa création.

Critique

Edmond Charlot

« Nos richesses » est une œuvre extrêmement documentée, Adimi prend le temps de citer ses sources à la fin de l’ouvrage. Un travail précis qui permet à l’histoire littéraire et à l’histoire d’Algérie de s’intégrer au roman avec fluidité. Les drames de la vie professionnelle de Charlot et les drames de tout un pays se croisent tout au long du carnet de bord du libraire relatant sa vie des années 30 à 60. Charlot aura été tour à tour accusé d’être résistant, communiste, fasciste… Beaucoup d’accusations pour un homme qui aura surtout été un insoumis. L’éditeur est célèbre pour avoir publié Camus et refusé d’éditer « L’étranger » parce qu’il n’avait pas de papier. Charlot est également l’éditeur de Jules Roy, Max-Pol Fouchet, Albert Cossery, Emmanuel Roblès… de grands noms que l’on retrouve au long du récit. On devine la mort d‘Antoine de Saint Exupéry, un autre grand ami de Charlot. Jules Roy dira : « Charlot fut un peu notre créateur à tous ». La vie de Charlot était semée d’amitiés détonantes et savamment entretenues par la correspondance. Aveugle à la fin de sa vie, il ne pouvait plus lire et alimenter cette correspondance. À noter que Charlot est l’inventeur de la quatrième de couverture telle qu’on la connaît aujourd’hui, un résumé et une biographie de l’auteur.

Si le carnet de bord de Charlot se révèle palpitant aux nombreuses pépites, c’est loin d’être le cas de l’histoire de Ryad. Le jeune homme sans amour pour la littérature trouvera une esquisse de rédemption à la fin de son histoire. Une fin à la fois prévisible et négligeable pour le stagiaire ; inévitable pour la librairie affrontant le progrès.

Dans l’ensemble, le texte est très fluide et se dévore en quelques courtes heures. Le découpage aéré du texte est un vrai confort pour les yeux. L’écriture est élégante, précise, efficace et sans fioriture.

Conclusion

« Si un homme qui lit en vaut deux, c’est dire la valeur exponentielle d’un passeur de livres  », cette devise s’affiche sur la devanture de la librairie fondée par Charlot en 1935 et toujours visible de nos jours. « Les Vraies Richesses » n’ont pas été transformées en boutique de beignet, c’est une annexe de la Bibliothèque nationale d’Algérie. Loin de son inculture supposée, la rue Arezki Hammani (ex-rue Charras) compte deux autres librairies, des bouquinistes et la bibliothèque du Centre culturel universitaire.

 

Nos Richesses

de Kaouther Adimi
8

Anatole

8.0/10

On a aimé

  • Livre très humain
  • Très documenté
  • Facile à lire
  • Easter eggs d'écrivains

On a moins aimé

  • L'histoire sans intérêt de Ryad
  • La fin de l'histoire qui se déroule en 2017
  • L'inculture exacerbée de la populace

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom