Critique de L’Embellie, écrit par Auður Ava Ólafsdóttir et disponible aux éditions Zulma.

L’Islande compte 330 000 habitants et presque autant d’écrivains. Auður Ava Ólafsdóttir est l’une de ces autrices insulaires qui s’exportent. Son ouvrage « Rigning í nóvember », littéralement « Pluie de novembre » est paru mystérieusement sous le titre « L’Embellie » aux éditions Zulma.

critique de l'embellie
Auður Ava Ólafsdóttir

L’Embellie donc, raconte les péripéties d’une trentenaire au cours d’un roadtrip sur la route circulaire faisant le tour du pays sur 1339 kilomètres. Le tout, sous une pluie ininterrompue et flanquée d’un gamin presque sourd.

La narratrice est traductrice, elle traduit des manuscrits en onze langues, rien que ça, sinon ce n’est pas drôle. Dans les premières pages du livre, son mari lui annonce qu’il a une maîtresse, qu’il souhaite divorcer et que l’autre femme est enceinte de lui. Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là, sa meilleure amie victime d’un accident lui confie son fils handicapé. La loi des séries qui s’abat sur l’héroïne peut aussi lui être bénéfique : elle gagne deux fois à la loterie. Un chalet en kit et un pactole de couronnes. Parce qu’elle a raconté à son futur ex-mari qu’elle prenait des vacances, elle prend la route assistée de son jeune compagnon.

critique de l'embellie
Le genre de paysage typique que l’Islande peut vous offrir l’été pendant un road trip.

Dans L’Embellie, les petites aventures s’enchaînent, un peu cocasse, absurde par moment, mais le tout reste aussi ennuyeux que cette pluie islandaise qui ne s’arrête jamais. La narratrice est fade, complètement apathique à ce qui l’entoure et semble avoir un véritable don pour tuer des animaux dès qu’elle est véhiculée. Indifférente à tout ce qui lui arrive, on peine à s’émouvoir à notre tour.

C’est convenable et simple, la lecture ne demande aucun effort, mais ne laisse pas un souvenir impérissable. L’intérêt principal réside dans le bonus de fin dans lequel l’auteur donne les recettes de cuisine croisées dans le roman avec une dose d’humour bienvenue.

L'Embellie

de Auður Ava Ólafsdóttir
5.5

Anatole

5.5/10

On a aimé

  • L'écriture est accessible
  • Le bonus de fin
  • L'Islande

On a moins aimé

  • L’héroïne sans charme
  • Personnages sans profondeur
  • Peu d'originalité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom