Test de Wizard of Legend, développé et édité par Contingent99, disponible sur Steam, PS4, Xbox One et Switch, testé par Lear.

Bundy Kim et Dahoon Lee, deux développeurs indépendants, décident de se réunir pour former le studio Contingent99. Cette association donne naissance à un projet, Wizard of Legend, qui après un passage express sur Kickstarter qui rapportera la modique somme de 72 681$ (pour un engagement de 50 000$) voit enfin le jour aujourd’hui. Wizard of Legend c’est quoi ? Prenez Harry Potter pour le côté magie, Magicka pour le côté aventure et Enter the Gungeon pour le côté Rogue-like au level-design atypique et vous aurez votre réponse. Dans une scène vidéoludique où le genre du rogue-like est omniprésent, ce mélange action/aventure/RPG et rogue dans un univers magique tape fort et amène un vrai vent de fraicheur.

C’EST PAS SORCIER

En introduisant un scénario simple mais efficace, Wizard of Legend nous plonge directement dans l’action. Vous jouez un puissant sorcier en quête de gloire et de puissance qui arrive en ville afin de visiter le musée de Lanova et participé à un tournoi de magie. Dans celui-ci, vous faites face à trois grands maîtres, chacun spécialiste d’un type de magie, et tenterez de devenir un sorcier de légende.

Après un tutoriel extrêmement bien articulé autour d’un musée dédié à la magie qui nous apprendra les rudiments de gameplay, on nous jette pour ainsi dire dans la fosse aux lions. En effet, le jeu nous plonge dans les sombres et brutaux donjons de Lanova où se déroulent les « Chaos Trials », série d’épreuves organisées par le conseil de la magie et qu’il faudra surmonter pour se voir décerner le titre de « Wizard of Legend » !

Cela se traduit par un total de six mini-donjons générés aléatoirement dans lesquels notre puissant sorcier devra affronter tout un tas d’ennemis énervés. À chaque fin de niveau, un mini-boss gardera le portail d’échappatoire et tous les deux donjons, un des trois maîtres-magiciens gardant le portail de feu, d’air et d’eau nous attendra. Après avoir réussi à battre les 3 boss (ce qui ne sera pas de tout repos), un dernier boss extrêmement dur vous attendra.

Les 4 maitres-sorciers qu’on affrontera à l’issue des donjons.

Et autant le dire tout de suite, le concept marche totalement ! Le côté rogue-like die & retry couplé à un gameplay dynamique et fluide est vraiment grisant et on prend plaisir à rejouer encore et encore pour débloquer tous les éléments de gameplay (et ils sont nombreux !) et ce malgré un manque évident de bestiaire ou d’environnements différents. En effet, le level design est un peu insipide et ne se renouvelle clairement pas assez, et le nombre d’ennemis et de boss proposé dans le jeu est faible, même si les musiques viennent plutôt bien rythmer le jeu. Les petits défauts du jeu sont excellemment bien compensés par son gameplay et tous les éléments à débloquer afin de rendre votre sorcier surpuissant. Une run peut être extrêmement rapide : après des heures passées à mourir comme un faible (comme dans tous les rogue-like), il ne vous faudra pas plus d’une demi-heure maximum pour venir à bout des six donjons et vous retrouver face au boss final. Pourquoi ce serait une qualité ? Parce que quand on n’a pas le temps et qu’on veut tenter une run rapide on choisira toujours ce jeu plutôt qu’un Binding of Isaac ou un Enter the Gungeon.

HARRY POTTER Á L’ECOLE DES ROGUE-LIKE

Wizard of Legend possède un gameplay réellement riche, dans lequel on peut se défouler à coups de météore de flamme ou de fouet de foudre. La façon de manier la magie de feu, d’eau, de terre, d’électricité, d’air ou de chaos en les débloquant au fil de nos échecs est vraiment atypique et n’a jamais été vue dans un rogue-like. Là est la force du titre de Contingent99.

Expecto Patronum !

Mais ne vous y trompez pas, maitriser complétement notre sorcier ne sera pas une partie de plaisir. En début de partie, dans le Hub avant de se lancer dans la bataille des six donjons, il vous faudra choisir dans un premier temps quatre « cartes » de sorts qui constitueront vos sorts de base utilisables avec A, X, Y, B (touches de manette Xbox) : une attaque utilisable en boucle, un dash (simple au début mais possiblement enflammée, glacée ou encore électrique), une compétence avec un cooldown (temps de récupération) et enfin un sort « signature » beaucoup plus puissant mais avec un cooldown plus élevé. Pendant la partie, il y a possibilité de rajouter deux sorts aux deux touches de tranche, ce qui donne un total de 6 sorts et capacités différentes utilisables en combo. En plus de ces « cartes » de sorts, il est possible, toujours dans le Hub, de choisir une relique et une tenue de couleur donnant des bonus divers et variés. Les reliques peuvent être considérées comme celle de Binding of Isaac avec des bonus plus ou moins random. Comme vous pouvez le voir, cela fait beaucoup de mécanique de gameplay à retenir.

Une fois les préparatifs terminés, il est temps de partir au combat et c’est dès le premier donjon qu’on saisit la beauté complexe du gameplay de Wizard of Legend. Effectivement, si la fluidité des mouvements et la prise en main sont vite maitrisées, l’association des sorts et des combos, tout en combinant le temps de cooldown, est loin d’être évidente à appréhender et il vous faudra quelques morts avant d’être complétement à l’aise avec ce système. Les superbes animations, les effets visuels des sorts et la rapidité d’exécution des mouvements est jouissive et ce ne sont pas les deux trois problèmes techniques qui viendront gâcher notre enthousiasme. En plus des quelques ralentissements qui sont à prévoir, le dash un peu dissident peut devenir votre pire ennemi et vous fera tomber très souvent dans des trous, surtout au début (ce qui rappel à nouveau Enter the Gungeon, décidément !).

Les salles sont construites comme dans un Dongeon crawler, c’est-à-dire que en vous promenant dans le niveau, vous tomberez sur des embuscades de mobs générées aléatoirement. Les ennemis sont souvent accompagnés de pièges en tout genre, ce qui vous obligera à user de votre tête pour ne pas perdre beaucoup de points de vie. Eh oui Wizard of Legend est vraiment difficile, les ennemis sont sournois et les pièges vicieux et des fois impossibles à éviter, c’est pour cela qu’il vaut souvent être réactif et bien connaître le jeu pour éviter des points de vie perdus bêtement. Le côté random du jeu sera décisif dans le succès ou non de votre run (normal dans un rogue-like vous me direz) car des marchands de sorts, de reliques ou d’objets maudits peuvent apparaître et complétement chambouler votre run, en bien comme en mal. En plus de ces marchands, des personnages apparaissent aléatoirement et proposent divers services comme racheter des reliques, vous soignez contre une carte de sort etc… Et vous en aurez souvent bien besoin car ce ne sont pas les orbes de soins, peu présente dans les niveaux, qui vous aideront à vous sortir des nombreuses situations délicates.

Comme dans tout rogue-like, chaque mort permet d’évoluer et de devenir plus puissant. Dans les donjons de Wizard of Legend, on récupère sur les ennemis, dans des coffres ou via des évènements aléatoires des pièces d’or qui nous permettent d’acheter des cartes de sorts, des reliques et autres joyeusetés mais seulement dans les donjons ! ce sont les cristaux que l’on récupère souvent en même temps que les pièces d’or qui sont conservées même quand on meurt. On peut alors dépenser ses cristaux dans le Hub en débloquant des magies, des tenues (9 à acheter) ou des reliques (144 à débloquer). C’est dans le mélange des reliques et des magies que le vrai plaisir de Wizard of Legend réside et même si les ennemis et les salles finissent par se ressembler, on ne perd pas son intérêt grâce à un système de sessions courtes mis en place pour ne pas se lasser du jeu.

Les reliques à acheter avec les cristaux récupérés dans les donjons.

Un mode coopération existe sur le jeu, même si on regrettera amèrement qu’il ne soit que local et pas en ligne (c’est un peu trop souvent le cas ces derniers temps). Comme pour Enter the Gungeon, le jeu à deux est moins clair et lisible et beaucoup plus facile car les ennemis, qu’on soit seul ou deux, ne sont pas plus nombreux et n’ont pas plus de point de vie. De plus, même en cas de mort d’un des personnages, il sera ressuscité à la fin du donjon en cours. Un mode PvP existe aussi, en un contre un, et viendra rallonger légèrement la durée de vie déjà bien conséquente du jeu.

Wizard of legend ne réinvente pas le rogue-like mais le sublime en le mélangeant à un univers de magie au gameplay jouissif, dynamique et addictif. Même si le jeu peine à se renouveler dans son bestiaire ou ses environnements, la variété dans le gameplay, les mélanges possibles dans la magie et les reliques et la difficulté en jeu suffisent à hisser ce petit jeu indépendant à la hauteur des plus grands Rogue-like.

Wizard of Legend

7

Lear

7.0/10

On a aimé

  • Le gameplay dynamique et rafraîchissant
  • Les musiques parfaitement rythmées
  • Les effets visuels des sorts sublimes !
  • Les animations sont inspirées
  • La difficulté présente et bien dosée

On a moins aimé

  • Le manque d'ennemis et d'environnements différents
  • Le level design un peu simpliste
  • Le dash pas facile à prendre en main

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom