Critique de Deadpool 2 par Vin’s. Réalisé par David Leitch, produit par Twentieth Century Fox, sorti en salles le 16 mai 2018.

Ryan Reynolds doit aujourd’hui déjà beaucoup à Deadpool, pourtant leur histoire n’a pas très bien commencé. Dans X-Men Origins le personnage y était complétement raté, tout comme le film dans son ensemble. Depuis sa performance très critiquée et sa première apparition foirée, réaliser un long-métrage centré sur le mercenaire le plus dingo de Marvel paraissait fou. Cependant, en 2016, Deadpool a débarqué dans nos salles obscures et le pari fut réussi. Une vraie nouvelle façon de voir le personnage, plus fidèle aux comics, par le biais d’une comédie d’action emmenée par un acteur possédé souhaitant absolument se racheter. Le film a d’ailleurs rapporté près de 800 millions de dollars au Box-Office avec pourtant un des budgets les plus « faibles » dans le genre super-héros. Plus de deux ans après, la suite est dans les salles avec l’intention de faire mieux, si ce n’est aussi bien. Alors, que vaut Deadpool 2 ?

Le premier avait ses faiblesses, notamment un troisième acte avec tous les poncifs du genre alors que film passait le plus clair de son temps à s’en moquer. Le deuxième se devait donc de corriger le tir. En embauchant David Leitch comme réalisateur, et avec un budget confortable, on voit tout de suite que les ambitions et la réalisation générale bénéficient de ses atouts. Le coréalisateur de John Wick nous livre de bonnes scènes d’action, bien filmées, et même quelques moments de réalisation sacrément pêchus qui font plaisir à voir. Un gap avec le premier est clairement franchi, et pour le meilleur !

Si on bottait cinquante nuances de culs ?

Dans Deadpool 2, Wade Wilson (Ryan Reynolds) va tenter de défendre un enfant mutant contre un guerrier du futur (Josh Brolin) venu se venger. Pourquoi fait-il cela ? Pourquoi Deadpool en a-t-il quelque chose à faire ? Le scénario, dont je ne divulguerai évidemment pas les ficelles, permet surtout d’introduire une galerie de personnages. Et puis, comprenons nous bien, on ne va pas voir Deadpool 2 pour son histoire, mais pour se marrer. Néanmoins, sachez que l’histoire m’a parfois touché et les motivations des personnages sont intéressantes, même si ce sont des propos déjà vu ailleurs. Mais ce sont bien les réactions et les interactions des personnages qui donnent au film sa saveur particulière, et suivre le déroulé du film jusqu’à son dénouement est un plaisir.

Le scénario permet donc de voir arriver Cable, campé par un Josh Brolin en forme après son Thanos plus que réussi dans Infinity War. Parfait dans son rôle, badass, il ne sait pas vraiment comment réagir face à Deadpool, avec un Ryan Reynolds toujours aussi excellent pour incarner ce facétieux farceur qui n’en finit plus de briser le quatrième mur à la moindre occasion. Les petits nouveaux dont vous avez pu apercevoir les têtes dans les bandes-annonces sont eux aussi bien interprétés, avec un gros plus sur le personnage de Domino, formidablement incarné par Zazie Beetz. Ce personnage est une franche réussite et est également très intéressante avec ses « pouvoirs » particuliers, par ailleurs remarquablement bien mis en scène via des cascades maîtrisées et parfaitement chorégraphiées. On a hâte d’en voir plus avec la version longue du film à venir en vidéo !

Le rythme du film est soutenu par une avalanche de vannes à la minute assez indécente. C’est bien simple, il était tout simplement impossible pour le sous-titreur de toutes les inclure dans la version VOST afin de garder une lisibilité correcte. Cantonnez-vous donc à la version française réussie si vous ne maîtrisez par la langue de Shakespeare. Autrement vous allez louper beaucoup de blagues. Et en parlant de blagues, et même pour les plus difficiles zygomatiques, sachez que vu le nombre de celles-ci, il y en a forcément qui vont faire mouche. Très drôles et bien écrites, elles viennent donner naissance à certains passages hilarants et c’est un vrai régal de se retrouver à rire des farces et autres répliques de notre trublion (super)héroïque.

Un quatrième mur explosé !

Tel un hommage aux films d’actions des années 90 dont, bien évidemment, il s’en moque éperdument, le film est empli de punchlines toutes plus drôles et référencées les unes que les autres. Evidemment, je ne vais rien vous spoiler, c’est le plus grand plaisir du film que de se voir confronté à Deadpool qui réagit avec le spectateur, s’adresse à lui, se moque de ses camarades et nous embarque dans son périple. D’ailleurs la scène post-générique est carrément excellente pour qui a suivi un peu l’histoire du studio et de son acteur, mais chut, j’en ai déjà trop dit.

Après l’origin story du premier épisode, les scénaristes ont compris qu’il ne fallait plus s’encombrer d’une histoire trop sérieuse. Même si certains passages le sont un peu plus ; il faut bien une motivation et des enjeux. Ici elle sert plus de contexte pour l’action et pour l’apparition de personnages plus loufoques les uns que les autres. Et finalement, c’est mieux ainsi.

La galerie de Super Héros et d’anti-héros est incroyable. On retrouve tous les personnages du premier avec Colossus (Stefan Kapicic), Negasonic Teenage Warhead (Brianna Hildebrand), la petite nouvelle et électrique Yukio (Shiori Kutsuna), Toujours-pas-Copycat (Morena Baccarin), Weasel (T.J Miller), Dopinder (Karan Soni) ou encore Blind Al (Leslie Uggams). Leurs rôles sont désormais bien mis en place, bien rodés, et certaines blagues du premier film en profitent pour devenir de bons running gags dans le second. Le film introduit également la X-Force. Des mutants triés sur le volet pour une première opération qui restera dans les annales, ce qui ne déplairait pas à monsieur Pool. Shatterstar, Bedlam, Zeitgeist, Fantôme et le génial Peter W assurent le show et je vous laisse le plaisir de découvrir leurs exploits en salles, cela vaut clairement le coup d’œil.

Deadpool 2 cache très bien son jeu et vous réserve de belles surprises. Pour ceux ayant suivi la campagne de communication ainsi que les bandes-annonces diffusées, sachez que vous vous êtes probablement fait avoir. Comme un immense troll contenant de plus petits trolls tous très efficaces, le film est une réussite et le summum du divertissement actuel. Avec un quatrième mur réduit en miettes par une avalanche de vannes, le film est de plus interprété justement par ses acteurs qui servent des rôles excellents. C’est bien simple, si vous avez apprécié le premier, alors courez voir Deadpool 2, son irrespect et son irrévérence sont des plaisirs plus que coupables.

Bonus spécial

Deadpool 2

Deadpool 2
7.7

Vin's

7.5 /10

Polygleek

8.0 /10

Anatole

7.5 /10

On a aimé

  • Du méta en veux-tu en voilà
  • Quelques surprises
  • Des vannes qui font mouche
  • Des acteurs bons pour une galerie de personnages excellente

On a moins aimé

  • Quelques blagues forcées ou pipi-caca
  • Il faut débrancher son cerveau et ne pas trop analyser
  • Scénario inconsistant, mais on est pas vraiment là pour ça.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom