Impossible à louper, la sortie du huitième épisode de Star Wars a fait couler beaucoup d’encre, c’est peu de l’écrire. Si certains fans de la saga critiquent le film avec justesse et le recul nécessaire à l’exercice, il est facile de tomber sur des réactions complètement hypodermiques suite à son accueil. Cependant, une frange de ses fans apprécie également l’audace de Rian Johnson qui a décidé de sortir Star Wars de son carcan habituel. (n’hésitez pas à lire notre analyse plus complète)

La réalisation franchit un cap déjà entamé par J.J. Abrams et son Réveil de la Force, pour aller plus loin encore. Les plans de George Lucas sont désormais loin de nous. Outre le montage parfois brillant, c’est bien l’intensité de tous les instants qui rend le film passionnant. La réalisation est somptueuse et le film est absolument magnifique, et il bien difficile de décrocher une fois embarquer malgré des arcs narratifs inégaux.

critique star wars les derniers jedi

L’auteur-réalisateur essaye bien de camoufler certaines faiblesses derrière des rebondissements et des enjeux maintenus avec énergie au sommet, on remarque cependant qu’une narration « à la Star Wars » (comprenez par-là qui implique beaucoup d’aller-retour sur des lieux très différents et éloignés) trouve sa faiblesse sur un fil rouge léger, laissant la place à quelques facilités d’écriture en dépit de personnages particulièrement bien interprétés.

critique star wars les derniers jediLa direction des acteurs est au sommet de ce que la saga a pu nous offrir jusque-là, l’œuvre de Rian Johnson laisse une grande place aux visages, qui avec le regard, reflètent le conflit avant la prise de décision, avant un choix, tout comme le doute qui peut survenir après. La tension particulière et omniprésente du métrage se sent et se ressent donc grâce à des acteurs bien plus impliqués et mieux dirigés. Seul Finn et Rose sont moins intéressants à suivre, John Boyega et Kelly Marie Tran livrent de bonnes choses dans leur rôle, c’est plutôt la faiblesse de l’arc narratif et de son écriture qui en cause. En revanche, que ce soit la rébellion de Poe Dameron par un Oscar Isaac habité est formidable. Luke Skywalker accablé et taciturne nous est servi par un Mark Hamill qui livre de loin sa meilleure performance. Daisy Ridley et Adam Driver nous font, quant à eux, vivre une relation entre Rei et Ben Solo/Kylo Ren envoûtante, tout n’en devient que plus captivant et fascinant à suivre. Un régal !

Plus long film de la saga (150 minutes), Star Wars : Les Derniers Jedi va aussi plus loin que n’importe quel autre épisode. De par sa réalisation et sa direction, mais aussi par sa création. Un peu comme l’approche prise l’an dernier avec Blade Runner 2049, Rian Johnson étend la mythologie de la série, à l’aide de moment fort. Une audace surprenante à l’heure de l’aseptisation de la proposition des grands studios hollywoodiens, qu’il convient de saluer. Détruire puis créer, tel est un des crédos du film par bien des aspects, un spectacle troublant mais plein de surprises. Des surprises dont je ne parlerais pas ici pour ne rien divulgâcher, mais la mâchoire m’en est tombée à plusieurs reprises.

critique star wars les derniers jedi

Pourtant, plus que n’importe quelle trouvaille visuelle, c’est la réalité à laquelle sont confrontés les personnages qui vient vous frapper à chaque instant. Ils doivent faire face, se questionner, s’assumer et prendre leur responsabilité, exister, avec tout ce que cela implique dans la remise en question, la place de l’icône, le doute, les inquiétudes, le choix, l’échec, quand les premiers films parlaient plus du passage vers l’âge adulte, les personnages y sont ici confrontés de plein fouet. Plus réels et humains que par le passé.

Star Wars : Les Derniers Jedi

Star Wars : Les Derniers Jedi
6.5

Vin's

7.0 /10

Lear

8.0 /10

Polygleek

4.5 /10

On a aimé

  • Le casting remarquable
  • Une intensité folle
  • Un vrai nouveau Star Wars
  • Assez généreux

On a moins aimé

  • Rose
  • La musique un peu trop discrète
  • Des arcs narratifs en deçà
  • 2-3 facilités d'écriture

3 Commentaires

  1. […] Néanmoins, James Mangold à l’écriture et à la réalisation d’un Bobba Fett ça a déjà plus de gueule. Réalisateur ayant de l’expérience et de très bon films à son actif (3h10 pour Yuma, Logan) mais aussi du moins bon, des accidents on va dire. La seule question est de savoir si les projets Star Wars Story ne s’enferment pas dans un fan service, devenant pour le coup dispensables et pas vraiment mémorables. C’est du côté de la saga principale que de véritables prises de risques et pattes d’auteurs ont été acceptées, notamment avec Star Wars The Last Jedi et Ryan Johnson. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrire votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom